Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Intelligence artificielle : après le jeu de go... Minecraft

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La victoire d'AlphaGo contre Lee Sedol est une étape importante dans la recherche en intelligence artificielle. Mais comme celle de Deep Blue contre Garry Kasparov en 1997, ses applications risquent d'être limitées hors du cadre spécifique pour lequel le programme a été conçu. Microsoft Research veut changer la donne en s'attaquant à un autre type de jeu, Minecraft, pour créer une IA aux compétences générales, proches de celles de l'humain.

Intelligence artificielle : après le jeu de go... Minecraft
Intelligence artificielle : après le jeu de go... Minecraft © Minecraft

Le match qui a opposé le programme AlphaGo de Google DeepMind à Lee Sedol, 18 fois champion du monde au jeu de go, s'est soldé par un 4-1 en faveur de la machine. Si le champion coréen est parvenu à sauver l'honneur lors de la quatrième partie, le jeu de go n'est plus le bastion de résistance historique de l'humain face à la machine qu'il fut grâce à son grand nombre de combinaisons de coups possibles. L'utilisation de réseaux neuronaux (l'un à apprentissage supervisé, l'autre non supervisé) couplés à l'algorithme MCTS (Monte Carlo tree search) en est venu à bout.

 

Alors, quelle sera la prochaine étape ? En attendant que DeepMind trouve d'autres usages que le go à cette méthode, des chercheurs en intelligence artificielle de Microsoft Research se sont tournés vers un autre jeu, aux paramètres encore plus complexes : Minecraft. Très populaire depuis son lancement en 2011, ce jeu vidéo génère des mondes de façon procédurale dans lesquels le joueur peut explorer, récolter des ressources, construire des structures et vivre tous types d'aventures.

 

Créer une intelligence générale

Les chercheurs ont développé une plate-forme d'intelligence artificielle, baptisée AIX, qui donne à une intelligence artificielle le contrôle d'un personnage dans le jeu et lui permet d'apprendre de ses actions. Le projet n'en est qu'à ses débuts, et ils se contentent pour le moment d'essayer de lui apprendre à monter en haut d'une colline. Une tâche simple à programmer directement, mais qu'il est autrement plus complexe de faire comprendre à une IA, par elle-même, en fonction du monde qui l'entoure.

 

Le programme devra pour réussir apprendre à faire la part des choses entre les informations pertinentes (l'élévation du terrain, le fait qu'il ne faut pas marcher sur de la lave en fusion...) et celles qui ne le sont pas (fait-il jour ou nuit...). L'objectif est de développer une intelligence plus "générale" que ce qui s'est fait jusqu'ici, avec des programmes doués pour des tâches complexes mais très spécifiques, comme de battre un joueur au go, traduire du texte ou reconnaître des images.

 

Disponible en open source cet été

Ils veulent pour y parvenir créer une intelligence artificielle incarnée dans un avatar, qui pourra voir par ses yeux et exister dans le monde virtuel d'une manière reproduisant grossièrement celle dont les êtres humains vivent dans le monde réel. L'espoir est qu'en imitant la façon dont les humains apprennent, l'IA développe des compétences un peu plus proches des leurs.

 

Microsoft ne compte pas confiner ces expérimentations à ses laboratoires. Les chercheurs ont indiqué qu'AIX sera distribué en open source durant l'été (mais il faudra acheter le jeu !). Au départ, le programme sera isolé, mais à terme il sera possible de le faire coexister et collaborer avec des joueurs humains, pour pousser la collaboration homme-machine au-delà de ses limites actuelles.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale