Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Intelligence artificielle : Ford privilégie les voitures semi-autonomes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La voiture du futur se conduira toute seule. D'accord, mais quand ? Pour Ford, l'autonomie complète prendra encore 10 ans à développer, et plus encore à devenir une réalité sur les routes. De son côté, le constructeur met en œuvre une stratégie à deux axes : apporter les fonctions autonomes de base au plus grand nombre, et développer les technologies semi-autonomes, fonctionnant dans des environnements spécifiques.

Intelligence artificielle : Ford privilégie les voitures semi-autonomes
Intelligence artificielle : Ford privilégie les voitures semi-autonomes © Flickr c.c. @CG Hughes

Le véhicule autonome promet de révolutionner le secteur automobile, mais quand ? Au Mobile World Congress 2016, Ford s'est montré candide quant aux perspectives à court terme de la technologie. "Pour le moment nous avons des technologies de freinage automatisé, d'aide au stationnement et de maintien de voie sur l'autoroute, explique Don Butler, directeur exécutif des services et véhicules connectés chez Ford. Notre approche dans un premier temps est de décliner ces technologies dans un maximum de nos modèles pour le moment, afin qu'elles soient accessibles au plus grand nombre."

 

"L'autre chantier passe par une accélération de la R&D. Nous développons des technologies d'autonomie de niveau 4." Ford sépare l'autonomie des véhicules en cinq niveaux, le niveau 1 étant le véhicule classique, sans aucune technologie autonome, et le niveau 5 représentant une voiture intelligente capable de naviguer toute seule dans n'importe quel contexte. Le niveau 4, lui, correspond à une autonomie seulement dans des environnements bien définis.

 

Pas de véhicule complètement autonome avant encore 10 ans

"Nous y travaillons dans notre centre de recherche au Michigan, et nous avons également une licence pour faire de la conduite autonome en Californie. Parmi nos tests, il y a notamment de la conduite autonome dans la neige, lorsque tout est blanc. C'est extrêmement perturbant pour les systèmes de vision. Nous y pallions en faisant du depth mapping (de la cartographie 3D d'un environnement) et avec une géolocalisation GPS de haute précision."

 

Quant au niveau 5, c'est une autre paire de manche. "L'ère du véhicule complètement autonome peu importe où il se trouve est encore bien lointaine, prévient Don Butler. L'autonomie de niveau 4, nous y serons dans 4 ans. Pour le niveau 5, il faudra compter au moins 10 ans avant que cela soit au point, et ensuite 20 ans avant de voir cette vision pleinement réalisée. Il faut bien se rendre compte que le changement ne se fera pas en une nuit, et qu'il y aura pendant très longtemps une cohabitation entre les anciens véhicules et les véhicules autonomes."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale