Actualité web & High tech sur Usine Digitale

io-technology défie tous les géants de la domotique

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La start-up io-technology veut lancer sur le marché une plateforme 3 en 1 pour piloter la maison intelligente, en gardant le contrôle des données.

io-technology défie tous les géants de la domotique
io-technology défie tous les géants de la domotique

Le pari est audacieux, mais pourrait réussir. Deux briscards des nouvelles technologies — Loïc Sylvain (14 ans chez Intel et 5 chez Borland) et Dominique Halatre (15 ans chez Apple et Packard/Bell Nec) — se sont associés il y a deux ans pour créer io-technology. Objectif : mettre sur le marché une plate-forme de nouvelle génération pour piloter le bâtiment intelligent, mais en permettant aux habitants d’en garder le contrôle des données.

 

Un besoin identifié notamment par Loïc Sylvain dans son bureau d’étude Architecture numérique spécialisé depuis 5 ans dans l’intégration de bâtiments intelligents et communicants. Aucune solution sur le marché ne permettait en effet de centraliser les données localement (y compris celles des objets connectés) dans un serveur sécurisé et de les contrôler simplement.

 

La plate-forme d’io-technology veut répondre ces enjeux. Elle est composée de trois éléments. Le premier est un interrupteur tactile, io-touch, qui permet de piloter et programmer le bâtiment (chauffage, climatisation, volets, alarmes...), de manière intuitive et directe, grâce à un design épuré réalisé par l’agence Nodesign (celle de Jean-Louis Frechin) et dévoilé à l’occasion du festival Futur en Seine, en juin 2015.

 

un cloud privé pour toutes les données

 

Le deuxième élément est un serveur sécurisé, io-serveur, qui permet de collecter non seulement les données des bâtiments dans un cloud privé — Loïc Sylvain parle de "zone de confidentialité" —, mais aussi celles des objets connectés des habitants, (station météo, électroménager connecté, caméras...) accessibles normalement via un smartphone. Le serveur est aussi conçu pour filtrer les données en entrée et surtout en sortie. "Il permet de choisir les données que l’on accepte de partager, voire de monétiser", explique l’entrepreneur. Le troisième élément est composé d'API (interfaces de programmation), io-app, pour développer des applications métier, comme pour les hôtels, par exemple.

 

Multiprotocole et Compatible QNX

 

Si io-technology vise le marché résidentiel et l’habitat collectif, il ne s’adresse pas directement au particulier. "Nos produits, qui sont prévus pour durer au moins dix ans, ne seront installés que par des professionnels, à même de réaliser le paramétrage en accord avec le client", explique Loïc Sylvain. Mutltiprotocle (ZWave, NOcean, Mode bus...), la plate-forme est surtout compatible avec le standard de smart building KNX, soutenu par un consortium de 350 entreprises (Siemens, Schneider Electric, Hager, Cisco, Legrand, DeltaDore...), ce qui lui ouvre un marché de 40000 installateurs dans le monde dont 4000 en France.

 

Mais la start-up de Maison-Alfort (Val-de-Marne), n’en est pas encore là. Elle cherche des fonds pour recruter un développeur et industrialiser son produit en Europe : en Allemagne pour les cartes électroniques et peut-être à Angers, qui accueille la Cité de l'objet connecté… Si elle trouve ces financements cet été, la commercialisation pourrait débuter dès janvier 2016. À suivre, donc.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale