Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Jeux vidéo : Devenir agriculteur en apprenant le métier dans un champ numérique

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Manier une moissonneuse batteuse en marche arrière, calmer une vache récalcitrante au moment de la traite... Devenir agriculteur demande toujours un apprentissage sur le terrain. Mais il peut être aujourd'hui complété par des formations ludiques en ligne. Les serious games agricoles sont en effet de plus en plus nombreux. Les jeux vidéo qui permettent à leurs utilisateurs de gérer au jour le jour une exploitation ont même un succès croissant auprès du grand public. 

Battre les blés, épandre de l'engrais dans les champs, rentrer le fourrage pour l'hiver sans verser une goutte de sueur : c'est le programme proposé par le jeu vidéo à succès Farming Simulator, édité par la société tricolore Focus Home Interactive. A elle seule, la version 2013 du logiciel s'est écoulée à 2,5 millions d'exemplaires. L'édition 2015, déjà disponible sur PC et Mac, devrait faire au moins aussi bien.

Ce succès n'a pas échappé aux organisateurs du Salon international de l'agriculture, qui ont décidé de tisser avec Focus Home Interactive un partenariat autour de Farming Simulator. Le nouvel opus du jeu ne sortira qu'en mai sur les consoles, mais il sera accessible en avant-première dans les allées de l'exposition qui démarre le 21 février à Paris, sur les 20 bornes de Playstation 4 mises à disposition sur place par Sony.

50 millions d'utilisateurs pour Family Farm

Le retentissement que connaît Farming Simulator dans le milieu du gaming est loin d'être isolé : de nombreux jeux de simulation proposent à leurs utilisateurs de se mettre dans la peau d'un agriculteur et de gérer au quotidien une exploitation. Certains sont utilisés par des internautes lambda, comme Family Farm. Disponible sur Facebook, le programme avait séduit mi-2014 plus de 50 millions d'utilisateurs. Traduit en 16 langues, il a été créé par DianDian Interactive, une filiale spécialiste des jeux mobiles du chinois FunPlus Interactive, en cours de rachat par le conglomérat Zhongji Holding, chinois lui aussi.

D'autres programmes sont utilisés par un public qui s'intéresse de près à l'agriculture comme des outils virtuels de formation (serious games). En ligne depuis 2005, la plate-forme de jeux en ligne SimAgri a été développée par deux frères, Baptiste et Christophe Lemaire. Face au succès de leur site, ils ont créé la société Expone il y a 8 ans à Rion des Landes (Landes) et se consacrent désormais à plein temps à ce projet.

gérer 85 types d'animaux

Selon Christophe Lemaire, 85% des exploitants virtuels de SimAgri sont "des jeunes de moins de 25 ans qui s'intéressent aux métiers de l'agriculture". Ils consacrent leur temps libre à cette activité "éducative" qui leur permet de "savoir à quelle période semer le blé"... Les contenus et les paramètres du jeu de simulation sont "le fruit de recherches sur Internet et de contacts avec des professionnels du monde agricole", explique le co-fondateur d'Expone. Chaque e-agriculteur peut notamment gérer 85 types d'animaux et utiliser les matériels de 66 marques (Claas, John-Deere, Massey-Ferguson...).

Les serious games permettent également d'apprendre les bases du métier à des populations qui n'ont pas forcément accès à des formations. La fondation Bill et Melinda Gates, l'Institut européen d'administration des affaires et l'entreprise Icon Group international (qui publie des études de marchés) ont financé le développement de Farm Defenders. Ce jeu très réaliste confronte ses utilisateurs à des questions concrètes : revenu de départ de 2 dollars par jour, conditions météorologiques réelles qui se mettent à jour toutes les 15 minutes, vente des récoltes à une coopérative ou directement au consommateur... Le jeu a été construit à partir des données collectées dans sept zones climatiques différentes d'Afrique. Il intéresse d'ores et déjà plusieurs gouvernements de la région.

Lélia de Matharel

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale