Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Jusqu’à 300 postes à transformer chez SAP France d’ici à 5 ans

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Engagé dans une lourde transformation de son modèle et de ses métiers, SAP doit adapter ses compétences internes en convertissant 200 à 300 postes en France d’ici 5 ans. Parmi les métiers qui montent figure ceux liés à la data.

Jusqu’à 300 postes à transformer chez SAP France d’ici à 5 ans
Jusqu’à 300 postes à transformer chez SAP France d’ici à 5 ans © Marc Smith - Flickr - CC
Cloud, big data, Internet des objets… SAP est engagé dans une lourde transformation de son modèle et de ses métiers. L’éditeur allemand de logiciel, numéro un mondial des ERP, doit adapter en conséquence ses compétences. C’est vrai en France où il emploie 1700 personnes, dont 1400 à Levallois-Perret (son siège dans l’Hexagone) dans des fonctions commerciales, de développement et support (produits d’aide à la décision de l’ex-Business Objects, société française rachetée en 2007), 300 à Mougins en R&D et support clients, et 50 à Caen dans le développement d’outils d’analyse prédictive de KXEN (société française rachetée en 2013).
 
 
A terme, tous les postes sont à transformer
"A terme, tous les postes liés au développement, la mise en place, la maintenance de nos produits  et à l'accompagnement de nos clients ont vocation à se transformer, confie Marc Genevois, directeur général de SAP France. D’ici à 5 ans, nous devrions transformer 200 à 300 postes."
 
 
SAP France vient de se séparer de 60 collaborateurs uniquement par des départs volontaires. Un amaigrissement qui s’inscrit dans un plan mondial de suppression de 2 250 postes sur un total de 74 000. "Mais ces départs vont être compensés par 50 embauches au premier trimestre 2016",  promet le patron de SAP France.
 
 
Doublement des Data Scientists d'ici 2016
Parmi les compétences recherchées figure celle d’architecte capable de faire tourner des applications dans des environnements hybrides complexes combinant cloud et modèle classique. Autres métiers qui montent chez l’éditeur allemand: ceux autour de la data indispensables pour accompagner les clients dans la mise en place d’applications big data et Internet des objets. "Il y a deux ans, nous n’avions aucun Data Scientist, rappelle Marc Genevois. Nous en avons aujourd’hui cinq et pensons passer à dix au second trimestre 2016."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale