Actualité web & High tech sur Usine Digitale

L'astucieuse invention de Renz pour la livraison des colis

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

De plus en plus de e-commerce, et de moins en moins de lettres... Nos boites aux lettres se transforment en panier de course. Pour s'adapter à nos nouveaux modes de consommation, le Mosellan Renz prépare l'e-conciergerie. Il teste actuellement dans un immeuble parisien des boîtes à colis intelligentes.   

L'astucieuse invention de Renz pour la livraison des colis
L'astucieuse invention de Renz pour la livraison des colis

Leader national de la boîte aux lettres, Renz anticipe la révolution numérique qui substituera, dans un avenir proche, les colis au courrier. "Compte tenu de la baisse du volume de courrier et du recul de la construction, nous ne pouvons plus guère espérer de progression sur le marché de la boîte aux lettres, dont nous détenons 25 % des parts sur le créneau de l’alvéole en aluminium haut de gamme, estime Alain Fischer, le gérant de la PME de 100 salariés installée à Woustviller (Moselle). En revanche, les boîtes à colis connectées et mutualisées représentent un marché de 180 millions d’euros pour les trente prochaines années".

 

Fondée en 1975, à la faveur des nouvelles normes de boîtes aux lettres édictées par La Poste, l’entreprise s’est donné les moyens de préparer la future génération de casiers adaptés à l’explosion de l’e-commerce. Depuis 2013, elle teste, dans un immeuble parisien de 90 logements, des boîtes à colis de cinq formats différents. Un SMS prévient le destinataire du dépôt, la boîte restant verrouillée jusqu’à ce qu’il le récupère. Cette expérimentation in situ permet de régler les questions de sécurisation, de gestion des flux et d’harmonisation.

 

En parallèle, Renz a fédéré, en 2012, la dizaine de professionnels français du secteur autour du Syndicat national des industriels de boîtes aux lettres et colis (Sibco). En partenariat avec La Poste et les autres transporteurs, la structure travaille à l’édification de normes qui pourraient entrer en vigueur fin 2016. Dans cette perspective, Renz, qui réalisait en 2014 un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros, a investi 2,7 millions d’euros dans une extension de 1 000 m² de ses locaux et dans la rénovation des 600 m² existants. Pour arriver à temps sur un marché qu’il a largement contribué à ouvrir. 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Christian

07/09/2015 10h09 - Christian

Invention ... J'ai déjà vu ce type de système opérationnel en Chine au début 2015. Et pour eux, ils ne s'agissait pas vraiment d'une nouveauté. Le concept était le même, la présence de boîtes mutualisées multiformat, la sécurisation par code envoyé par SMS. Par contre, vivement que cela se généralise en France !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale