Actualité web & High tech sur Usine Digitale

L'exploit Solar impulse était aussi sur les réseaux sociaux : les 6 leçons d'une communication hors norme

mis à jour le 26 juillet 2016 à 10H42
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

"Réaliser l'impossible prend plus de temps que réaliser le possible", explique Bertrand Piccard, président et pilote de Solar Impulse. Ces quelques mots résument la manière dont le groupe a su raconter un incident pour en faire un élan fédérateur autour d’un message d’espoir. Diane Gaillard, consultante indépendante en communication internationale, analysait pour nous les six étapes de la communication de l’équipe Solar Impulse alors que l'avion solaire était coincé à Hawai en juillet 2015 suite à un problème de batteries.

L'exploit Solar impulse était aussi sur les réseaux sociaux : les 6 leçons d'une communication hors norme
L'exploit Solar impulse était aussi sur les réseaux sociaux : les 6 leçons d'une communication hors norme © Solar Impulse

Il était une fois deux hommes, un avion, une équipe. Le 3 Mars 2015, Solar Impulse 2 (Si2) décolle et débute son tour du monde.

 

Le parcours de 35 000 km commençait bien… Après Abu Dhabi, l’avion a fait escale à Muscat, Ahmedabad, Varanasi, Madalay, Chongqing, Nanjing, Nagoya mais le périple s’est brusquement interrompu à Hawaï en raison d’un problème de batterie, après un vol record exceptionnel entre le Japon et l’archipel américain. Bertrand Piccard explique : "c’est un record historique pour l’aviation et un moment historique pour l’énergie renouvelable".

 

Les réseaux sociaux tiennent une place prépondérante dans la communication du groupe. "Si2 restera à Hawai jusqu'au printemps 2016", tweete André Borschberg le 15 Juillet.

 

 

 

1- Clarifier le problème

Le record de Solar Impulse 2 a un coût. Toujours sur Twitter, Bertrand Piccard explique : "les batteries ont surchauffées le premier jour de vol".

 

 

La notion de transparence est primordiale dans une stratégie d’entreprise, surtout lorsqu’elle est confrontée à une crise. Celle-ci est absolument primordiale dans la communication de Solar Impulse comme le témoigne les vidéos des réunions mises en ligne, notamment avant l’arrivée de l’avion à Hawaii ainsi que les informations données sur l’état de l’avion et du pilote : "le pilote est en bonne santé, il a dormi deux heures, son moral est correct jusqu’à maintenant", explique un membre de l’équipe.

 

2 - Humaniser la gestion de crise

La compagnie a mis en ligne le discours émouvant de Bertrand Piccard avant l’arrivée de l’avion sur l’archipel américain. Il est assez rare de voir ce type de vidéos dans une communication institutionnelle. Solar Impulse n’est pas seulement une affaire, c’est aussi et surtout une aventure humaine, porteuse de valeurs. Le président du groupe remercie son équipe et son partenaire André Borschberg pour leur dévouement : "J'ai une pensée pour vous et je sais pourquoi nous sommes ici aujourd'hui".

 

 

3 - Reconnaître ses torts, une étape nécessaire pour acquérir le respect

"C'était une erreur d'appréciation sur l'utilisation des batteries durant une montée en pic", explique Bertrand Piccard. Admettre ses fautes rend plus humain et crée de l’empathie avec le public.

 

4- Transformer les points négatifs en positifs

L'exploration, ne ce n'est pas seulement lever un drapeau avec un succès, c'est aussi des retards, des problèmes, des doutes", explique le président du groupe.

 

André Borschberg a partagé sur Twitter : "Il est facile de profiter des bons moments de la vie. On doit aussi apprendre à apprécier les moments difficiles." La qualité du discours de Solar Impulse tient aussi du fait de créer des messages d’espoirs simples et universels. Les sponsors, équipes et les autres publics se retrouvent facilement dans ces messages d’espoirs. De la difficulté naît une certaine force et unité.

 

 

 

5 - Remercier ses fans

"Solar Impulse restera à Hawaii grâce au soutien de l’université de Hawaii, de l’aéroport et des autorités. J’espère que nos supporters continueront de nous soutenir."

 

Avec ces éléments de communication mis en place,  la couverture médiatique a été globalement positive. Sur le site de BFM TV, on lit : "Hawaii, une terre d’accueil bienveillante pour Solar Impulse 2" et sur Pacific Business News : "Solar Impulse atterrit à Hawaii après un vol solaire record."

 

Le retentissement sur les réseaux sociaux a été très important depuis la nouvelle de l’arrêt du tour du monde avec de nombreux partages du discours de Bertrand Piccard : "L'aventure continue. Réaliser l'impossible, prend plus de temps que réaliser le possible"

 

6 - Transformer un incident en une performance collective

L’incident de la batterie et la suspension du tour auraient pu abîmer la réputation de Solar Impulse. Cela a eu l’effet inverse. Le groupe a su utiliser cet instant pour mieux raconter son histoire, partager ses valeurs, faire voyager le public et le sensibiliser aux problématiques énergétiques, comme le résume ce tweet de Bertrand Piccard.

 

 

Diane Gaillard, consultante indépendante en communication internationale

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale