Actualité web & High tech sur Usine Digitale

L'héraultais ITK se rapproche du géant Verizon pour connecter les viticulteurs

| mis à jour le 01 mars 2016 à 11H06
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Auteur de solutions d’aide à la décision pour l’agriculture basé à Clapiers, près de Montpellier, ITK a annoncé en marge du MWC 2016 de Barcelone un partenariat avec Verizon Communications. Ses solutions pour la viticulture rejoignent la plateforme ThingSpace, dédiée aux objets connectés et lancée par l’opérateur américain fin 2015.

L'héraultais ITK se rapproche du géant Verizon pour connecter les viticulteurs
Eric Jallas et un responsable de Verizon, à Barcelone.

Les outils d'aide à la décision d’ITK, qui se penchent sur la modélisation des cultures, l’amélioration des rendements, l’optimisation des intrants et l’adaptation aux changements climatiques, embarquent dans la plateforme ThingSpace du géant américain des télécommunications Verizon.

 

Lancée en octobre 2015, ThingSpace explore l'Internet des objets en matière d’agriculture, de santé, de développement urbain et durable et de sécurité civile : elle aide "des entreprises et des développeurs à créer des applications, les gérer et les distribuer". 

 

Basé à Clapiers, près de Montpellier, ITK est le seul partenaire de Verizon en agriculture. "Ce qui est très intéressant, commente Eric Jallas, président-fondateur d’ITK, c’est qu’un acteur de cette envergure a sourcé dans le monde entier pour trouver le bon partenaire et nous a retenu. Ce partenariat se focalise au début sur la viticulture, c’est là où cela fait vraiment sens de proposer des objets connectés, car il faut une culture à valeur ajoutée. Dans l’offre AgTech, nous fournissons les couches capteurs et analyses et Verizon la transmission et le stockage des données."

 

DÉBITMèTRE CONNECTÉ
Fin novembre 2015, ITK avait déjà présenté au salon Sitevi des équipements pour la viticulture de Montpellier un débitmètre connecté pour contrôler l’apport en eau irriguée des vignes, parcelle par parcelle. Cet outil s’associe à sa solution de suivi du stress hydrique de la vigne, Vintel. "Il y aura d’autres objets connectés, assure Eric Jallas. Ils sont en cours de développement et devraient être prêts l’an prochain."


Fondée en 2003, ITK travaille à plus de 90 % à l'export, auprès de grands comptes. L’entreprise de Clapiers, qui emploie actuellement 53 salariés, a l’ambition de recruter "une vingtaine de personnes" en 2016, essentiellement des docteurs et des ingénieurs. Elle possède un bureau à Paris et un autre à Bordeaux et a ouvert une filiale en Californie de trois personnes. Le chiffre d’affaires se situera " entre 4 et 5 millions d’euros en 2015, nous n’avons pas encore bouclé". ITK a un objectif de 7 millions d’euros pour 2016. "L’accord avec Verizon peut encore le booster", note Eric Jallas.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale