Actualité web & High tech sur Usine Digitale

L'impression à la demande est-elle le futur de la librairie ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Cas d'école Vidéo Les PUF vont tenter de faire mentir le poète qui chantait qu'il n'y avait plus d'après à Saint-Germain-des-Prés. Après que plusieurs librairies de ce quartier phare de l'édition française ont fermé pour faire place à des marques de luxe, les Presses Universitaires font leur retour. Mieux qu'une réouverture, l'éditeur promet un nouveau concept de librairie avec impression à la demande. 

L'impression à la demande est-elle le futur de la librairie ?
La super imprimante sauvera-t-elle les boutiques de libraire ?

Ce fut l'une des stars du salon du livre 2015 et la voilà qui fait son grand come-back à Saint-Germain-des-Prés, le quartier historique des éditeurs et des libraires parisiens. Ce n’est ni Amélie Nothomb ni Christine Angot, mais l’espresso book machine. Soit une sorte de super imprimante capable d’imprimer à la demande un livre en cinq minutes chrono.

 

A l’origine de cette arrivée figurent les Presses Universitaires de France (PUF) dont les "Que sais-je ?" constituent la collection la plus connue. Cet éditeur universitaire, qui appartient désormais au réassureur Scor, a quitté la place de la Sorbonne il y a quelques années. Il signe son retour à quelques jets de pavés : rue Monsieur le Prince.

 

La fin du livre en atttente de réimpression

Là, l’éditeur ouvre un nouveau concept puisque la boutique est une librairie sans stock. Les livres seront imprimés à la demande et un espace café vendra de quoi boire à l’acheteur en attente de son livre. Les ouvrages seront en noir et blanc. Seule la couverture pourra être en couleur. 

 

Officiellement, les 5000 titres du catalogue des PUF seront imprimables. L’air de rien, c’est la fin du livre épuisé en attente de réimpression qui a provoqué l’incompréhension de maints lecteurs.

 

Il sera aussi possible de trouver sur place un catalogue de 3 millions de titres du domaine public mondial comme ceux de la bibliothèque du Congrès des Etats-Unis ou même les livres numérisés par Google.

 

innovation ou coup de pub ?

Selon les informations diffusées par les PUF, il sera possible d’imprimer un livre sur place, mais rien n’indique que le lecteur pourra commander par Internet le livre qu’il veut.

 

Paradoxalement, ce nouveau modèle de librairie, présenté comme futuriste, constitue une sorte de retour en arrière. Avant le dix-neuvième siècle et la production de masse de livres, les métiers d'imprimeur, d'éditeur et de libraire étaient souvent confondus.

 

Inaugurée ce jeudi 10 mars par la Mairie de Paris, cette librairie d'un nouveau genre ouvrira au public le 12 mars. Soit moins d'une semaine avant l'ouverture du salon du livre 2016. Comment dit-on sens du timing en marketing éditorial ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale