Actualité web & High tech sur Usine Digitale

L'ingénieur numérique 2014 est Emmanuel de Maistre, pionnier de la classe

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Emmanuel de Maistre, fondateur de Redbird, a reçu le prix numérique lors de la onzième cérémonie des prix des ingénieurs de l’année organisée par L’Usine Nouvelle et Industrie & Technologies. Découvrez son parcours exemplaire, et son modèle.

L'ingénieur numérique 2014 est Emmanuel de Maistre, pionnier de la classe
L'ingénieur numérique 2014 est Emmanuel de Maistre, pionnier de la classe © Stéphanie Jayet

Ceux qui le côtoient peuvent en témoigner : Emmanuel de Maistre a un penchant certain pour l’hyperactivité. Sans même parler de ses goûts personnels pour les activités sportives extrêmes, comme le hockey subaquatique et le funambulisme au-dessus du vide, il est, sur le terrain professionnel, tout aussi difficile à suivre. À 31 ans, il a déjà créé trois entreprises, dont l’opérateur de drones Redbird, et pris la présidence de la toute nouvelle Fédération professionnelle du drone civil. Dans les médias, il est devenu le "Monsieur drone" que tout le monde sollicite, à la faveur d’une réactivité à toute épreuve et d’un entrain communicatif.

Les autres nommés

Jean-Luc Errant (Citizen Sciences) pour un process de production de T-shirt connecté

Philippe Lallement (Michelin) pour la mise au point d’un pneu communicant

Pourtant, ce pionnier des drones civils est issu d’un tout autre univers que celui de l’aéronautique. Passionné par les sciences du vivant, le vibrionnant Emmanuel de Maistre sort en 2005 du cursus Biologie de l’École normale supérieure (Paris). Puis enchaîne avec un mastère spécialisé, HEC-Entrepreneurs, au sein d’HEC Paris. "Il possède la langue de l’entreprise et celle des sciences", résume Alain Bloch, professeur du Cnam et directeur du mastère Entrepreneurs d’HEC Paris. Après un passage par la banque d’affaires Aelios Finance, il intègre ManRos Therapeutics, spin-off du CNRS spécialisée dans les molécules antidégénératives. Puis c’est au sein d’Alderys, une start-up de la chimie verte, que son attrait pour les drones s’éveille. Et que son rôle dans le secteur numérique se profile...

Emmanuel de Maistre pressent le marché potentiel des drones et crée, avec trois collègues, l’opérateur de drones civils Redbird fin 2012. Passée de 4 à 15 salariés, la start-up a déménagé en mai dernier dans les locaux de l’incubateur Boucicaut, dans le XVe arrondissement de Paris. La société met en service des appareils bardés de capteurs qui enregistrent des données. Puis les équipes de Redbird les retraitent et les analysent pour les restituer in fine à de grands comptes de l’industrie tels que GRTgaz, la SNCF ou encore RFF, tous désireux rendre plus efficace la maintenance de leurs réseaux.

L’ingénieur qui l’inspire

"Jacques-Yves Cousteau (avec Émile Gagnan) pour l’invention du scaphandre autonome et ses campagnes océanographiques françaises."

C’est en cela que le développement retentissant des drones en France, qui compte près d’un millier d’opérateurs, aura de plus en plus à voir avec les technologies du numérique. "La valeur ajoutée se situe dans le traitement des informations. Le drone lui-même n’a pas de valeur", estime Emmanuel de Maistre. Preuve de son attrait pour ces technologies, il vient d’investir sur fonds propres dans Lokad, une start-up spécialisée dans les logiciels de gestion de big data...

Olivier James

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale