Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"La bonne pierre", le site qui convertit des capacités d'investissement en biens loués

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A côté des grandes plates-formes immobilières généralistes, des sites de niche trouvent leur place. Comme "La bonne pierre", dédiée aux biens loués.

La bonne pierre, le site qui convertit des capacités d'investissement en biens loués
"La bonne pierre", le site qui convertit des capacités d'investissement en biens loués © kerezi72 - Creative Commons CC

Dans le paysage immobilier sur le web, il y a les grands sites d'annonces généralistes, comme Logic Immo, Seloger.com, PAP.fr… Et puis il y a les sites de niche, plus confidentiels mais s'adressant à des publics très ciblés comme Belles Demeures, Propriétés de France… Dans cette catégorie, une start-up créée en mai 2015, "La Bonne Pierre", se place sur un créneau méconnu : la vente de biens loués.

 

Un marché de niche revalorisé

Lorsque l'on est propriétaire, on n'est pas obligé d'attendre que le locataire de son bien quitte le logement pour le mettre en vente. Il existe un marché des biens loués, mais avant le web, il était peu valorisé et quasiment inaccessible pour le grand public. La Bonne Pierre s'est spécialisée sur ce segment, avec un moteur de recherche inversé par rapport aux sites classiques. "Notre algorithme traduit le profil de l'investisseur (sa capacité financière, la possibilité d'un apport, le durée de financement) en biens dans lesquels investir", résume l'associé-fondateur François Faure.

 

Cela change la perspective du client-internaute. Prenons l'exemple d'un jeune salarié parisien : si, avec sa capacité d'investissement, il est inenvisageable d'acheter un bien où se loger dans la capitale, il peut investir dans un parking en région parisienne, ou dans le chambre d'une résidence universitaire dans une grande ville de province. Il va percevoir tout de suite des loyers tous les mois, ce qui réduira les mensualités à rembourser. "L'achat d'une résidence principale est un frein à la mobilité professionnelle, donc lorsque l'on est jeune, autant se constituer une épargne à utiliser plus tard, lorsque l'on aura plus de visibilité sur son parcours professionnel", argumente le créateur de La Bonne Pierre.

 

Un public différent de l'investisseur-type

Et cette proposition séduit un public bien différent des habitués de ce segment de marché. "Quand on a construit ce site, on s'attendait plutôt à des 45-60 ans ; ce sont plutôt des 28-30 à 45 ans qui viennent chez nous", constate le fondateur. Un public "en pleine possession des outils digitaux" et dont le rapport à l'utilisation d'un bien a changé par rapport aux générations précédentes : pas obnubilé par l'accession à la propriété, observe-t-il.

 

Un business model à affiner

Sur le marché de niche visé par le site, La Bonne Pierre estime le potentiel d'annonces au niveau national à 30 000 environ. Le portail espère en référencer 10 000 fin 2016. Pour gagner de l'argent, il ne fait pas payer la publication des annonces mais veut proposer des services payants liés aux résultats. Comme la possibilité de soumettre une proposition d'investissement adaptée à son profil directement sur le site. Une mise en relation facturée côté investisseur et côté agent immobilier, si le deal aboutit. La Bonne Pierre espère de cette façon atteindre ses objectifs de rentabilité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale