Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La consolidation dans le cloud public bat son plein… pour le meilleur et pour le pire

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Étude Selon Forrester, la concentration dans le cloud public mondial atteint des niveaux jamais vus dans l’informatique traditionnelle. Et le phénomène devrait continuer à se renforcer avec, pour les entreprises utilisatrices, des opportunités mais aussi de sérieux risques.

La consolidation dans le cloud public bat son plein… pour le meilleur et pour le pire
Datacenter de cloud computing de Google en Belgique © Google

Le cloud public grouille de fournisseurs de toutes tailles. Mais selon Forrester, seule une poignée d’acteurs globaux tend à dominer le marché mondial. La consolidation atteint des niveaux jamais vus dans l’informatique traditionnelle. Dans son rapport "The Coming Consolidation Of Cloud", le cabinet américain d’étude de marché n’hésite pas à qualifier la situation actuelle d’oligopole.
 

Domination par trois fournisseurs

Forrester distingue deux segments dans le cloud. D’un côté, celui des logiciels d’application vendus comme services en ligne sur abonnement (SaaS pour software as a service). De l’autre, celui des plateformes cloud vendues comme services d’infrastructure sur abonnement (IaaS pour infrastructure as a service et PaaS pour platform as a service). Sur l’un comme sur l’autre, les trois premiers fournisseurs s’arrogent la part du lion.

Dans les logiciels d’applications, c’est le domaine d’automatisation des ventes et de gestion du service client qui connait la plus forte concentration. Salesforce, Oracle et Microsoft le dominent à 67,8% en 2016 et leur part devrait monter à 70,2% en 2020.
 

Guerre des prix dans le cloud d'infrastructure

La concentration est encore plus impressionnante dans les plateformes cloud. Amazon Web Services, Microsoft et Google trustent ensemble les trois-quarts du marché en 2016 et leur part devrait monter à près de 80% en 2020. Selon Forrester, les ventes d’Amazon Web Services atteignent jusqu’à cinq fois celles de Microsoft, son plus grand challenger dans le cloud d’infrastructure.

Pour le cabinet, cette situation d’oligopole offre de belles opportunités aux entreprises pour réduire les coûts. Dans les plateformes cloud, Amazon Web Services, Microsoft et Google sont engagés dans une folle course à l’expansion de leurs infrastructures de datacenters et à la chasse de clients. Et pour gagner des parts de marché, ils se livrent à une guerre impitoyable des prix. Mais cette concentration accroit les risques de méga pannes comme celle du service de stockage d’Amazon Web Services en février 2017 qui a affecté des dizaines de milliers d’entreprises. Elle soulève également de grandes inquiétudes en matière de cybersécurité. Les services cloud pourraient devenir la cible privilégiée de cyberattaques avec un impact considérable sur l’économie mondiale.
 

Difficultés à changer de fournisseur

Forrester attire aussi l’attention sur le risque pour les entreprises de se trouver piégées, incapables de changer de fournisseurs pour bénéficier de services plus performants ou de prix plus attractifs. Ceci est particulièrement vrai dans le segment des logiciels d’application. Dans le modèle traditionnel de licence, si on arrête le contrat de maintenance, on peut continuer à utiliser le logiciel. Seules les mises à jour ne sont plus assurées. Dans le modèle du cloud public, si on arrête l’abonnement, on n’a plus rien. C’est cela qui décourage le client à aller voir ailleurs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale