Usine Digitale

La dataviz, facteur de compétitivité pour les entreprises

Par -

La dataviz, facteur de compétitivité pour les entreprises

A lire sur le même sujet

"Nous voulons amplifier la politique d’ouverture des données publiques"

Droits et devoirs de l’open data

Plus de 100 entreprises dans l’open data repérées par Dataconnexions

Bercy veut soutenir les "fab labs" à la française

La remise du livre blanc sur la "datavisualisation", ou "dataviz", donne l’occasion de se pencher sur ce phénomène de la représentation graphique de données statistiques. Au-delà du simple effet de mode, un véritable potentiel de valeur ajoutée pour les entreprises, grâce notamment à une meilleure compréhension de ces données permettant un gain de temps dans la prise de décision.

Comment exploiter et rendre intelligible une quantité phénoménale de données ? C’est la question que se posent actuellement bon nombre d’entreprises. Parmi elles, une trentaine a accepté de témoigner au sein du premier livre blanc sur la "dataviz", le petit nom de la "datavisualisation", présenté, jeudi 27 juin, par le concepteur de logiciels SAS et la communauté professionnelle EBG. Des cas concrets qui permettent de se faire une idée de ce que peut apporter la représentation graphique de données pour améliorer la compétitivité des entreprises de tous les secteurs, des industriels aux sociétés de services.

Donner du sens au "Big data"

Au cours des dernières décennies, l’informatisation des systèmes de production et de distribution a en effet déclenché une véritable avalanche de chiffres et d’indicateurs à disposition des acteurs de l’économie. Une vague de "Big data" renforcée par le mouvement de l’open data, le partage de données publiques et privées en ligne, et par la généralisation récente des smartphones et autres objets connectés, faisant de chaque utilisateur un collecteur et un émetteur de données en puissance. La quantité d'information totale produite par les entreprises au niveau mondial est ainsi passée de 75 exaoctet (1 exaoctet = 1 milliard de gigaoctets) en 2007 à 587 exaoctets en 2011, d'après le cabinet IDC.

Collecter et organiser ces données, c’est le travail effectué depuis longtemps par les statisticiens, souvent remplacé par de puissants logiciels de traitement et de gestion de l’information. Mais "la datavisualisation remet l’humain au centre de la chaîne de décision", souligne Frédérique Pain, directrice aux Bell Labs, le centre de recherche d’Alcatel-Lucent. La dataviz fait ainsi appel à une diversité de métiers : des data-scientists (qu’on peut définir comme la réunion des compétences de l’analyste et du statisticien) pour récolter et mettre en avant les chiffres pertinents, aux designers pour concevoir les éléments graphiques, en passant par les développeurs pour créer le produit final.

Un Gain de temps dans la prise de décision

Mais quelles utilisations concrètes en entreprise ? Chez STMicroelectronics par exemple, la mise en place de la dataviz permet aux équipes opérationnelles de prendre leurs décisions plus rapidement. Tous les postes sont concernés : de l'ouvrier au chef de service en passant par le technicien. "Chaque année, 50 Terabytes de données de tests de puces électroniques sont créés, raconte Guillaume Deschamps, responsable des analyses de données chez le fabricants de semi-conducteurs. La présentation sous forme graphique de ces données permet aux ingénieurs d'identifier beaucoup plus régulièrement et simplement la nature et la cause des problèmes détéctés lors des tests".

La dataviz concerne également des entreprises de tailles plus modestes. "Par exemple, l'analytique sera fondamentale pour une PME travaillant dans le domaine du social gaming (les jeux sur les réseaux sociaux) : l'analyse des logs d'utilisation de ses jeux est sa seule manière de comprendre ses clients et donc son marché", explique Jérôme Cornillet, responsable de l'offre Business Analytics chez SAS, cité dans le livre blanc. Selon lui et grâce à des solutions clés en main comme celle que propose sa société, la data visualisation permet en outre "d'accéder à l'analytique sans connaissances statistiques pointues". La visualisation de données pourrait ainsi s'imposer comme une nouvelle étape décisive dans la mutation numérique des entreprises.

Julien Bonnet

Partagez l’info :

Publicité

Réagissez à cet article

Error pseudo!

Error Email!

Error Captcha!

Les plus lus de la rubrique «Data»

Les autres actualités de la rubrique «Data»

Focus