Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La Deutsche Bahn investit 1 milliard d'euros dans sa transformation digitale

mis à jour le 15 novembre 2016 à 14H44
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La société de chemin de fer allemande Deutsche Bahn lance le 15 novembre un fonds de capital risque pour soutenir des projets internes et investit 1 milliard d'euros dans sa transformation numérique.

La Deutsche Bahn investit 1 milliard d'euros dans sa transformation digitale
La Deutsche Bahn investit 1 milliard d'euros dans sa transformation digitale © Deutsche Bahn

Transport porte à porte, conduite autonome ou suivi logistique en temps réel, pour le président de la Deutsche bahn (DB), Rüdiger Grube "nous sommes en plein changement d'époque en matière de mobilité". La vénérable entreprise publique allemande de chemin de fer prévoit d'investir un milliard d'euros entre 2017 et 2018 pour adapter son offre à cette révolution numérique mais aussi pour ses changements internes, a annoncé Rüdiger Grube.

 

Nourrir l'innovation ouverte

"Die Bahn" a déjà amorcé le mouvement en se fondant sur ses propres ressources et "l'open innovation".  Elle s'est lancée il y a sept ans dans les applications de réservation et de mobilité. Une démarche qui a abouti notamment au développement de Qixxit, une app désormais indépendante de la marque "Die Bahn" et englobant l'ensemble des modes de transport, marche à pied comprise.

 

En 2015, elle a créé son laboratoire de recherche numérique,  d.Lab à Francfort, afin "d'améliorer l'expérience client".  Skydeck, créé au sein de la filiale IT de la DB, tente également de casser les procédures bureaucratiques pour faire remonter les projets informatiques novateurs.

 

En 2016, la DB enchaîne en créant un incubateur de start up, MindBox à Berlin.

 

50 millions en capital risque

Et ce 15 novembre, elle lance officiellement le Deutsche Bahn Digital Ventures avec un capital de départ de 50 millions d'euros. A la différence du SNCF Digital Venture lancé il y a un an, le fond DB s'adresse à des projets internes. "Nous voulons encourager un changement de culture dans l'entreprise, avec davantage de responsabilité et de prise de risque", explique Manuel Gerres co-directeur du fond et dirigeant du pôle New business de la DB. Son objectif : "avoir davantage d'esprit d'entreprise, être plus créatifs. Si nous ne le faisons pas, nous n'arriverons pas à effectuer ce qu'on appelle la transformation numérique".

 

Agile même avec 350 000 employés

La mutation ne va pas nécessairement de soi : "une entreprise de 70 employés, est nécessairement plus agile qu'une holding de 310 000 personnes" reconnaît Manuel Gerres. Beaucoup de salariés de la DB ont aussi choisi une entreprise d’État pour un certain modèle de vie, la sécurité de l'emploi et non pour devenir des capitaines d'industrie. Pour autant,  "nous devons aussi permettre à ceux qui ont des idées et se sentent freinés dans la structure de faire aboutir des projets".

 

Une structure pour faire mûrir les produits

Les structures déjà mises en place comme MindBox, d.Lab ou Skydeck accompagnent la phase de réflexion ou de développement de prototypes. Le problème était de passer à l'étape suivante, lorsqu'il faut davantage de fonds, de personnel, de prise de risque. "A un moment arrive la question : et qu'est-ce qu'on fait maintenant, dans quelle partie de l'entreprise développer le projet", constate Manuel Gerres. Avec ce fonds, "nous avons une structure permettant aussi bien aux produits de mûrir pour le marché que de résoudre des problèmes numériques internes à l'entreprise".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale