Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La fintech Morning se relance avec de nouvelles offres

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A peine 5 mois après l'entrée à son capital de la Banque Edel, la fintech Morning entend revenir dans la course avec un nouveau projet de compte de paiement et le lancement d'offres de services associés.

La fintech Morning se relance avec de nouvelles offres
La fintech Morning se relance avec de nouvelles offres © Marina Angel

La fintech toulousaine Morning (basée précisément à Saint-Elix-le-Château, à 50 km au sud de Toulouse) revient de loin. Au bord du dépôt de bilan en toute fin 2016, privée de son agrément de l'ACPR, l'autorité de régulation bancaire, pour non conformité de son compte de cantonnement (compte bloqué pour répondre aux obligations de garanties), mais surtout à bout de souffle côté trésorerie, Morning, sous l'impulsion de son nouvel actionnaire majoritaire, la Banque Edel (filiale du Groupement d'Achats des Centres E.Leclerc), annonce la concrétisation de son projet de comptes de paiement et de 4 offres associées.

 

"Nous avons récupéré l'agrément d'établissement de paiement et les autorisations pour l'émission de cartes, et nous devrions être reconnu établissement d'émission de monnaie électronique électronique d'ici la fin de l'année 2017", souligne Frédéric Senan, le nouveau directeur général de la société. Tout est prêt pour un lancement commercial début juillet.

 

Un compte de paiement et 4 offres spécialisées

Autour d'un socle "gratuit", associant les services historiques de cagnottes en ligne et l'ouverture d'un compte de paiement muni d'un numéro d'identification Iban, qui permet d'émettre et de recevoir des virements, les clients de la neo-banque se verront proposer 4 offres distinctes et spécialisées autour de l'émission d'une carte bancaire : Pay, pour les usages courants liés à une carte de paiement, Jump, pour les jeunes de 12 à 18 ans et deux offres plus originales.

 

La première, baptisée Protect, s'adresse aux majeurs protégés sous tutelle et aux tuteurs, avec un module de gestion et de contrôle des dépenses. La seconde, Welcome, a été conçue pour faciliter l'ouverture d'un compte et l'obtention d'une carte de paiement associée aux nouveaux résidents français, qu'ils soient travailleurs ou étudiants. La société compte beaucoup sur ces deux offres spécifiques pour se distinguer sur le marché. Morning Pay et Morning Jump seront disponibles dès juillet 2017. Morning Protect et Morning Welcome devraient suivre quelques semaines plus tard.

 

Outre la simplicité des démarches (un argument souvent mis en avant par les neo-banques), Morning met en avant la réactivité de ses solutions. "Nous assurons déjà à nos usagers l'instantanéité des opérations de virements entre utilisateurs de Morning. Nous sommes prêts à l'élargir aux opérations inter-bancaires", insiste Frédéric Senan.

 

Des offres B2B et B2b2C attendues pour fin 2017

Dès février dernier, les repreneurs n'avaient pas caché leur intention de donner également une nouvelle priorité au BtoB et au BtoBtoC. Il faudra attendre encore quelques mois. Morning travaille à la fois sur une valorisation de ses savoir-faire pour proposer des offres en marque blanche et au développement d'offres de cartes prépayées ou cartes cadeaux, avec des fonctionnalités innovantes. Les nouveaux actionnaires comptent beaucoup sur ces axes de développement pour booster l'entreprise.


Après avoir vu ses effectifs se rétracter d'un bon tiers en début d'année 2017, Morning a finalement stabilisé ses effectifs à 35 salariés et prévoit de reprendre les embauches, avec 5 à 6 recrutements programmés d'ici à la fin de l'été.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale