Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La Fnac et Intel veulent faire émerger de nouveaux objets connectés français

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L'enseigne culturelle Fnac s'associe à Intel pour dénicher les meilleurs projets d'objets connectés français. Elle accompagnera trois projets jusqu'à la commercialisation.

La Fnac et Intel veulent faire émerger de nouveaux objets connectés français
La Fnac et Intel veulent faire émerger de nouveaux objets connectés français © Fnac

Les objets connectés prennent une place de plus en plus importante dans les rayons des magasins Fnac de France, depuis l'apparition de corners dédiés en 2013. L'enseigne a même imaginé un concept spécifique pour ce segment de marché émergent, "Fnac Connect". Elle fait partie des signataires d'une charte visant à donner plus de visibilité aux jeunes pousses françaises de l'Internet des objets.

 

Mais la Fnac (qui va bientôt se rapprocher de Darty) veut aller plus loin. Elle avait lancé un premier concours de start-up en 2014, mais à visée généraliste. La start-up Prizm s'était distinguée à cette occasion. Cette fois-ci, elle lance une sélection de start-up, mais avec une thématique plus ciblée : les objets connectés.

 

dix sélectionnés, trois lauréats

 

Les entreprises peuvent postuler jusqu'au 17 janvier, avec des concepts d'objets grand public (maison, bien-être, divertissement...). Dix d'entre elles seront ensuite sélectionnées pour être intégrées à un programme d'accélération de 12 semaines, qui débutera mi-février. Elles peuvent être à des stades d'avancement différents : la Fnac veut les accompagner étape par étape de la conception à la vente. Son partenaire Intel promet de leur donner accès à ses labos, ingénieurs et ressources techniques. La Fnac et Intel ont également conclu des partenariats avec des fablabs.

 

Trois lauréats chois par un jurt de professionnels de l'Internet des objets bénéficieront d'un contrat de commercialisation avec la Fnac. L'enseigne prévoit aussi de les aider au niveau marketing et commercial. De l'accompagnement opérationnel, mais pas de prix en euros sonnants et trébuchants comme dans d'autres concours.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale