Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La France instaure les "jeudigitaux", une rencontre mensuelle entre un ministre et des start-up

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Inspiré d'expériences similaires aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, la France va instaurer des rencontres mensuelles entre ministres, porteurs de projets et investisseurs.

La France instaure les jeudigitaux, une rencontre mensuelle entre un ministre et des start-up
La France instaure les "jeudigitaux", une rencontre mensuelle entre un ministre et des start-up

Chaque dernier jeudi du mois, ça va "pitcher" dans les ministères. Le quotidien Les Echos annonce que la France va s'inspirer d'autres e-gouvernements en pointe et lancer un rendez-vous mensuel pour connecter ministères et administrations aux start-up et investisseurs.

Cette initiative a un nom : les "jeudigitaux". Chaque dernier jeudi du mois, un ministre recevra un groupe de start-upers et d'investisseurs, français ou étrangers, pour échanger autour de leurs projets. Des responsables d'administrations seront associés à la démarche. Objectif : permettre aux deux mondes de mieux se connaître pour mieux travailler ensemble et faire émerger des projets innovants.

"PITCH 10" ET STARTUP AMERICA, LES PIONNIERS

Une façon de prolonger un mouvement déjà engagé : François Hollande avait d'ailleurs reçu des champions de la French Tech et des investisseurs américains à l'Elysée en juin dernier.

La France marche dans les pas d'autres gouvernements connectés à l'écosystème numérique. David Cameron a par exemple instauré en août un événement baptisé "Pitch 10" où des talents du pays viennent présenter leurs idées de business au 10 Downing Street.  La Maison Blanche a lancé en 2011 un programme d'accompagnement ambitieux des jeunes entrepreneurs baptisé "Startup America".
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Dsicol

05/09/2014 10h57 - Dsicol

Très intéressant, mais... avec le code des marchés publics et la sacro-sainte mise en concurrence, les projets éventuels ne sont pas près d'aboutir ! Au fait, où en est le fameux "assouplissement" de ce code, censé libérer l'innovation ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale