Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La Poste élargit son programme French IoT avec le lancement d'une "IOT academy"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La Poste relance son appel aux start-up de l'internet des objets, avec son programme d'accélération "French IoT". Elle s'associe à quatre grands groupes pour permettre à 16 start-up d'intégrer une "IoT Academy". Avec le CES 2017 en ligne de mire.

La Poste élargit son programme French IoT avec le lancement d'une IOT academy
La Poste élargit son programme French IoT avec le lancement d'une "IOT academy" © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

C'était l'un des invités surprises du CES de Las Vegas en janvier 2016 : La Poste avait emmené des grands groupes et start-up françaises sur son stand, au cœur du plus grand événement technologique du monde. Ce coup de com' était le point d'orgue du dispositif French IoT, lancé au printemps 2015. Un programme visant à faire émerger une équipe de France des start-up de l'IoT. Le succès a été au rendez-vous, selon Vanessa Chocteau, sa coordinatrice. "Nous avons été sollicités par 450 start-up en un temps très court, un mois seulement", explique-t-elle.

 

''Une centaine a été retenue, donnant lieu à la signature de 65 partenariats, ajoute-t-elle. 15 concepts de start-up très aboutis ont été emmenés au CES. Les retours ont été très positifs, certaines ont enclenché leur levée de fonds ou multiplié leurs préventes par trois ou rempli leur carnet de rendez-vous sur le premier semestre". La Poste ne finance pas directement ces start-up mais leur fournit du conseil, du réseau, de la visibilité, et leur offre un terrain d'expérimentations en régions.

 

Quatre nouveaux partenaires et 13 régions impliquées

Devant le succès de la première édition, La Poste remet le couvert en 2016-2017. Alors qu'en 2015, cinq régions étaient partantes, le dispositif est élargi aux 13 régions de la métropole, en partenariat avec une quarantaine d'acteurs de l'écosystème numérique locaux. Les start-up de l'IOT peuvent postuler jusqu'au 17 juin dans quatre catégories : smart home / smart city, santé, commerce connecté / distribution et services aux entreprises. Toutes sont parrainées par une entreprise du secteur : respectivement BNP Paribas Real Estate, Malakoff-Mederic, Boulanger et le groupe Derichebourg. "Les partenaires sont impliqués dès la sélection des start-up et pourront faire bénéficier les projets retenus de leur expertise métier et accompagner des expérimentations", précise Vanessa Chocteau de La Poste.

 

16 start-up particulièrement prometteuses intègreront une "IoT academy" à l'automne, avec un accompagnement renforcé jusqu'au CES 2017. Les autres bénéficieront d'un suivi au sein de la communauté French IoT. La Poste veut ainsi faire émerger un écosystème dynamique de start-up françaises de l'IoT, pour bâtir des services innovants. "L'enjeu, c'est de passer de l'internet des objets à un internet des services de proximité", résume Vanessa Chocteau. La Poste se voit bien jouer le rôle de traits d'union entre objets, services et usagers, notamment au sein de son "hub numérique", toujours en test, qui devrait être ouvert au grand public dans les prochains mois.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale