Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La tranformation numérique de Faurecia ou l’agilité comme essence de l’entreprise du futur

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Cas d'école Pour sa transformation numérique, l'équipementier automobile Faurecia a adopté une approche pragmatique, pas à pas et technologique. Marc Genevois, Directeur général, SAP France et Bertrand Eteneau, Directeur des Systèmes d’Information du groupe Faurecia, racontent.

La tranformation numérique de Faurecia ou l’agilité comme essence de l’entreprise du futur
La tranformation numérique de Faurecia ou l’agilité comme essence de l’entreprise du futur © D.R.

La semaine de l’Industrie, du 14 au 18 mars 2016, a révélé un large panel d’avancées technologiques qui révolutionnent nos modes de consommation et de fabrication. Tous les secteurs sont impactés : la construction avec le BIM (Building Information Modeling, ou maquette numérique) qui permet de concevoir en 3D l’intégralité d’un bâtiment, la grande distribution avec l'Internet des Objets qui promet de vastes possibilités, la logistique avec la robotisation des entrepôts (AGV, ou Véhicules à Guidage Automatique)…

 

Autant d’innovations qui visent à satisfaire de nouveaux impératifs économiques. Il s’agit ici de moderniser sans cesse ses processus industriels, de la commande client à la chaîne logistique, et cela passe par la numérisation. Si chaque entreprise a ses méthodes et son propre rythme de transformation, toutes doivent faire preuve d’une forte capacité d’adaptation pour maîtriser la complexité.

 

Par où commencer et surtout comment ? Ici, l’agilité est l’essence ! Indépendamment des silos qui les composent, les entreprises doivent mettre en place une organisation ouverte et favoriser les collaborations complémentaires actives. Elles doivent revisiter chaque processus métier – la finance, les ressources humaines, la logistique… et fluidifier la circulation des informations tant en interne qu’en externe pour permettre à chacun d’exercer son métier, en temps réel et de manière réactive.

 

Pour devenir cette entreprise du futur, et sur une base industrielle déjà solide et fiable grâce notamment à l’application des principes du lean management – pour une amélioration continue de la performance à travers l’organisation du travail ; et du système de Production Toyota – pour une fabrication au plus juste, sans gaspillage et en juste à temps, Faurecia choisissait l’école de l’évolution, qui procède étape par étape à travers un accompagnement dédié à la conduite du changement, par opposition à une démarche radicale, qui viserait, dans d’autres situations industrielles, à provoquer une rupture ou une révolution totale et ainsi tout réinventer.

 

la méthode pas à pas de Faurecia

En lançant dès 2015, son projet d’entreprise numérique, fondé sur l’exploration de nouvelles possibilités auxquelles les nouvelles technologies permettent à ce jour d’accéder, Faurecia affichait d’emblée l’ambition très volontariste d’améliorer son efficacité et sa profitabilité tout en réduisant la variabilité dans ses processus industriels. La transformation s’est opérée progressivement et selon trois phases sur une année.

 

Tout d’abord, l’exploration : pendant quatre mois, les équipes se sont attachées à benchmarker des pratiques métier afin de mettre au point une cinquantaine de prototypes à travers le monde.

 

Une phase de tests et de pilotes s’en est suivie : Faurecia a imaginé des solutions industrielles robustes et globales permettant de couvrir un large panel, de l’ingénierie à la fabrication en passant par la logistique, l’organisation du travail… et ainsi s’assurer d’aucune rupture dans la chaîne d’information.

 

La troisième et dernière phase, actuellement en cours, consiste à identifier les méthodes concluantes, les déployer sur les 300 sites du groupe et s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue. Parallèlement, la veille technologique se poursuit, auprès des grands groupes comme des start-up, une veille qui se veut permanente et selon toujours la même démarche continue de tests, validations, pilotage et industrialisation. Enfin, après l’équipement industriel, l’attention se porte aujourd’hui sur le produit, afin de lui apporter plus de valeur et ainsi accroître la satisfaction client.

 

Une Faurecia University

À chaque étape du processus, Faurecia a développé une approche ultra-pragmatique, à savoir évaluer la pertinence des nouvelles technologies en termes à la fois opérationnels et de rentabilité, tout en répondant aux attentes des clients. La dimension humaine est aussi garante de la réussite de la transformation : savoir attirer les talents et porter une attention toute particulière à l’adhésion des équipes au projet numérique. Un ambitieux programme de formation à l’échelle internationale – Faurecia University, a été mis en œuvre pour faire monter en compétences l’ensemble du personnel et pour garantir le même niveau de qualité des produits dans tous les pays.

 

Chez Faurecia, les phases pilotes permettent de s’assurer de la réussite durable du projet, d’améliorer les processus de fabrication – aujourd’hui, Faurecia est classé Best in class pour la standardisation de ces derniers, et d’anticiper sur la qualité des produits tout en réduisant les taux de rebut. En effet, le fait de doter chaque machine de capteurs, de mesurer et d’analyser chaque variable de performance supposée, en liant les paramètres des processus au produit, permet de réduire sensiblement la variabilité des premiers, en ouvrant la voie à une maintenance prédictive et agile dans un contexte de production 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et ce à travers le monde.

 

les technologies mises en oeuvre

Si le retour sur investissement reste et doit rester le juge de paix en matière de transformation numérique, certains paramètres sont à prendre en compte pour en assurer le succès. SAP tient à rappeler que cinq tendances technologiques sont en train de tout changer dans les entreprises :

· L’hyperconnectivité : qui favorise le mouvement des marchandises, des services, des individus, des connaissances et des richesses ;

· Le super-computing : qui supporte une puissance de calcul phénoménale ouvrant ainsi la voie à de nouvelles innovations ou opportunités commerciales ;

· Le cloud computing : qui permet de partager les applicatifs et de déplacer les transactions Business to Business vers de nouvelles plateformes de collaboration ;

· La cybersécurité : qui impose aux entreprises de se protéger face à différents risques (hacking, perte de données, propriété intellectuelle…) ;

· Le Big Data : dont les algorithmes transforment une masse importante de données volatiles et éphémères en informations utiles et actionnables ;

· Les objets connectés : qui rendent les machines et les produits communicants, améliorant non seulement les performances industrielles mais enrichissant également l’expérience client.  

 

Plus qu’une réalité, Le numérique est désormais devenu une nécessité. Il implique une évolution substantielle sinon une révolution totale de la culture d’entreprise et de l’ensemble du circuit industriel devant répondre à de nombreux enjeux : révolution des modes de production, robotisation, immédiateté, réactivité, personnalisation… L’entreprise du futur est celle qui saura faire preuve d’agilité pour exploiter tout le potentiel qu’offrent les nouveaux outils numériques. Ainsi, elle est celle qui saura analyser les tendances du marché pour en tirer profit, assurer une production personnalisée dans un environnement de masse et toujours améliorer l’expérience client. 

 

Marc Genevois, Directeur général, SAP France et Bertrand Eteneau, Directeur des Systèmes d’Information du groupe Faurecia

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale