Usine Digitale

La vente en ligne de médicaments contrefaits profite-t-elle à Google ?

Par -

La vente en ligne de médicaments contrefaits profite-t-elle à Google ?

A lire sur le même sujet

Le quotidien américain, USA Today, révèle dans un article daté du 6 juin 2013, que Google pourrait bientôt se retrouver à la barre des accusés. Le procureur général du Mississippi reproche au géant Google de ne pas lutter suffisamment contre les publicités incitant à l’achat de médicaments illégaux en ligne.

L’information a été dévoilée par USA Today le 6 juin 2013. La Cour de justice de l’Etat du Mississippi accuse Google de faciliter la vente de médicaments contrefaits et donc dangereux en n’empêchant pas la diffusion de publicités en faisant la promotion de ces médicaments via son moteur de recherche et en indexant les sites qui les proposent.

Google déjà condamné à verser 500 millions d’euros en 2011

En 2011, le géant Google avait déjà été condamné une première fois à verser une amende de 500 millions d’euros au motif qu’il avait autorisé la vente de médicaments contrefaits fournis par son voisin canadien. Cette fois, le procureur général du Mississippi accuse Google de "favoriser ce commerce illégal".

Un porte-parole de la firme de Mountain View a affirmé que Google luttait efficacement contre la diffusion de ces publicités et qu’il avait déjà supprimé plus de 3 millions d’annonces jugées dangereuses. Selon lui, tous les moyens sont mobilisés pour assurer la sécurité des utilisateurs.

Larry Page, le PDG de Google, est invité à s’expliquer devant les procureurs généraux de l’Etat du Mississippi le 17 juin 2013. Si le litige n’est pas réglé à cette date, l’amende pourrait être encore plus élévée qu’en 2011 puisqu'il y aurait récidive.

Wassinia Zirar
 

Partagez l’info :

Publicité

Réagissez à cet article

Error pseudo!

Error Email!

Error Captcha!

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus