Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le chinois Baidu va tester ses voitures autonomes... aux Etats-Unis

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Le "Google" chinois s'apprête à commencer les tests de ses véhicules autonomes... aux Etats-Unis ! Une décision qui peut surprendre, mais qui va lui permettre de profiter de ses ressources à la Silicon Valley. L'enjeu : réussir son pari de commercialiser un véhicule autonome en Chine d'ici 2018.

Le chinois Baidu va tester ses voitures autonomes... aux Etats-Unis
Le chinois Baidu va tester ses voitures autonomes... aux Etats-Unis © Baidu

Le géant de la recherche chinois, Baidu, va démarrer des tests de ses véhicules autonomes sur les routes américaines, révèle le Wall Street Journal. L'annonce a été faite le 16 mars par Andrew Ng, le chief scientist de Baidu. Spécialiste de l'intelligence artificielle, il a effectué un passage remarqué à l'Université de Stanford et chez Google avant d'être recruté par l'entreprise chinoise.

 

Effectuer des tests aux Etats-Unis permettra à Baidu de profiter de l'expertise de son centre technologique situé à la Silicon Valley, dont Andrew Ng est le directeur. Le chercheur a par ailleurs exhorté à une meilleure collaboration du gouvernement américain avec le secteur privé pour faciliter l'arrivée de ces véhicules sur la route.

 

des navettes pour commencer

Baidu avait annoncé en fin d'année dernière son intention de commercialiser un véhicule autonome en Chine d'ici 2018. Encore loin de complètement remplacer l'humain, il s'agirait de navettes autonomes fonctionnant sur un périmètre bien défini, qui serait étendu au fil des ans à mesure que la technologie progresserait. Une façon d'aller de l'avant tout en minimisant les risques d'accidents.

 

Andrew Ng a également recommandé à un comité sénatorial américain l'utilisation d'applications mobiles pour communiquer avec les voitures sans pilote, par exemple pour que des ouvriers travaillant sur la voirie indiquent un itinéraire alternatif, ou que des policiers puissent en contrôler la circulation. Le "Google chinois", comme on le surnomme souvent, utilise à l'heure actuelle des BMW Série 3 modifiées pour ces tests, mais plusieurs constructeurs automobiles chinois se sont déjà engagés pour la construction du véhicule final.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale