Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le cinq freins à la transformation numérique

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Erwan Salmon, directeur général d’Avaya France, a identifié les cinq principaux éléments qui peuvent faire barrage à la transformation numérique des entreprises. Il propose des pistes pour les appréhender, voire les éviter.

Le cinq freins à la transformation numérique
Le cinq freins à la transformation numérique

Lors de la publication de ses 10 prédictions pour 2016, IDC a encouragé les entreprises à "se transformer ou mourir" en faisant remarquer que la transformation numérique sera le moteur de "tout ce qui compte dans l’informatique" au cours des prochaines années. Voilà un message important et clair comme de l’eau de roche. Pour de nombreuses entreprises cependant, il n’en restera qu’un vague écho, comme une sorte de rappel constant de la longue et tortueuse – voire quelque peu intimidante – route qui s’ouvre à elles.

 

Lorsqu’elle se lance sur le chemin de la transformation numérique, une entreprise doit éviter toute précipitation. Comme pour n’importe quelle aventure, il faut bien se préparer : quel itinéraire suivre, où s’arrêter pour reprendre des forces sur la route et combien de temps prévoir pour le trajet ? L’autre élément vital à inclure dans le processus de planification est de lister les éventuels barrages pouvant la stopper. Pour aider les entreprises à se préparer, voici les cinq principaux éléments qui peuvent faire obstacle à la transformation numérique afin qu’elles puissent continuer d’avancer en évitant les obstacles.

 

1 - Les processus manuels

L’automatisation est une formidable opportunité pour les entreprises numériques. Elle offre la possibilité au back-office de tourner le dos à des tâches manuelles archaïques qui, par essence, calque le rythme de l’entreprise sur celui de l’être humain et augmentent le risque d’erreur. Grâce à l’automatisation, elles pourront profiter de processus plus fiables et rationalisés qui seront exécutés à la "vitesse du numérique".

 

Les processus manuels limitent les résultats que vous pouvez tirer de vos autres investissements pour l’ensemble de votre entreprise, même si vous êtes persuadé que ceux-ci vous offrent des solutions de pointe et collent parfaitement à votre stratégie de transformation numérique. Faute de disposer d’un back-office où l’automatisation est la règle, vous devez physiquement associer des processus (pour la plupart essentiels) qui concernent le reste de votre entreprise comme, par exemple, des plates-formes et des applications utilisées par différents départements ou unités opérationnelles sur différents sites. Il ne vous reste donc le plus souvent que des ressources limitées pour vous concentrer sur votre objectif général (et oserais-je dire plus important ?) d’entreprise numérique : comment utiliser la technologie de façon innovante pour obtenir un avantage concurrentiel ? 

 

2 - les Systèmes monolithiques

Actuellement, de nombreuses entreprises commettent l’erreur de conserver trop longtemps d’anciens systèmes en se disant que, puisqu’ils ne sont pas encore morts, autant continuer à les utiliser. Il n’est pas rare que, puisque ces systèmes ont nécessité un investissement initial considérable des années auparavant, les organisations les exploitent jusqu’à ce qu’ils commencent à faire barrage à leurs objectifs. Je vois là deux problèmes : tout d’abord, il est de notoriété publique que 80 % des budgets informatiques sont actuellement mobilisés pour "faire tourner la boutique", ce qui laisse très peu de marges pour investir réellement en faveur de l’innovation et mener à bien sa transformation numérique. Deuxième problème (et pas des moindres) : chaque système monolithique exploité par une entreprise diminue sa capacité de transformation numérique simplement, car ce système devient souvent la raison pour laquelle elle ne peut pas aller de l’avant. Imaginez un peu : ajouter une application à un réseau ancien dans l’espoir d’être plus agile et compétitif, c’est un peu comme coller un aileron sur votre voiture alors que ce qu’il lui faut, c’est un garagiste et une vidange.

 

Tout comme elles doivent se libérer des bases de données et des systèmes PBX périmés, les entreprises doivent également s’affranchir d’un état d’esprit qui consiste à tout jeter pour remplacer et œuvrer pour faire en sorte de proposer de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs quand ils en ont besoin ou les réclament. Il n’est pas seulement question de mises à jour, mais plutôt des applications et du lancement de nouvelles fonctionnalités pour certains sous-groupes grâce à des outils intégrables. 

 

3 - les Informations compartimentées

Nous connaissons tous la valeur des Big Data et la révolution dans le monde des affaires que pourra faire émerger la science des données, notamment en matière d’expérience client et de capacité à permettre une perception intégrale du client. Mais quel est l’intérêt de toutes ces données si elles ne peuvent être partagées et utilisées à travers toute l’entreprise ? Les entreprises numériques s’appuient sur une transparence élevée entre les départements, comme le marketing, la vente et les services, pour proposer à leurs clients l’expérience qu’ils sont en droit d’exiger aujourd’hui. Faute de transparence, une entreprise dans son ensemble n’a qu’une vision très disparate de ses clients. Le niveau de service s’en trouve affecté et l’entreprise passe à côté de nombreuses occasions de ventes additionnelles et croisées. Aujourd’hui, nous avons besoin d’un cadre précisant comment les départements peuvent partager correctement les informations afin d’en faire sortir une source d’informations permettant suffisamment d’ouverture et de collaboration pour parvenir à cette révolutionnaire "vision unifiée du client". 

 

4 - la Mobilité

Toute entreprise qui ambitionne de devenir une entreprise numérique doit placer la mobilité au cœur de sa stratégie. Récemment, j’ai lu que Forrester Research prévoyait que le mobile sera le canal numérique qui affichera la croissance la plus rapide pour les marques engagées auprès des consommateurs (38 % de Taux de croissance annuel composé (CAGR)). Pour tenir le rythme effréné du monde des affaires au XXIe siècle et rester au coude à coude avec les entreprises qui renforcent déjà leurs investissements dans les technologies mobiles, le mobile doit devenir votre priorité numéro un et vous devez le placer au cœur de chaque décision que vous prenez. 

 

5 - la Sécurité

La cybersécurité est peut-être le sujet le plus récurrent actuellement dans notre secteur, notamment en raison des récents cas très médiatisés où les réseaux de certaines organisations ont été compromis. Elle restera un élément clé des stratégies opérationnelles en matière de technologie. Lors de la récente conférence Blackhat à Amsterdam, Haroon Meer, le fondateur de Thinkst, a déclaré dans son discours que le futur s’annonçait "sombre", mais vous avez le pouvoir de changer cela. Commencez par adopter une stratégie en matière de sécurité numérique. 

 

Pour les organisations sur la voie de la transformation numérique, la première étape pour créer une stratégie de sécurité numérique est de comprendre exactement ce qui pourrait intéresser un hacker potentiel. Dès lors, vous disposez de suffisamment d’informations pour commencer à bâtir votre stratégie. N’oubliez pas non plus les freins dont j’ai parlé aujourd’hui : pilier essentiel de toute stratégie numérique, la sécurité doit être automatisée, flexible, complète et mobile, mais surtout, elle doit être agile. Souvenez-vous : complexité n’est pas synonyme de sécurité. 

 

Erwan Salmon, directeur dénéral d’Avaya France

 

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale