Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le financement participatif s’organise

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L’association Financement Participatif France vient de voir le jour pour fédérer les sites internet de "crowdfunding". Son ambition consiste à mettre en place une réglementation financière spécifique pour cette nouvelle activité, afin d’orienter l’épargne des Français vers les projets entrepreneuriaux.

Le financement participatif s’organise
Le financement participatif s’organise © Images_of_money - Flickr - C.C.

La profession est jeune, mais elle a déjà son lobby. Les acteurs du financement par la foule (ou "crowdfunding" en anglais) se sont regroupés au sein de l’association Financement Participatif France pour mieux faire valoir leurs intérêts. Celle-ci réunit 24 jeunes sociétés, les plus anciennes datant de 2008.

La finance participative manque en effet encore de légitimité auprès des autorités de réglementation. Celles-ci regardent avec circonspection ces sites internet qui se sont développés en marge des métiers financiers traditionnels, comme la banque ou le capital-risque.

"C’est un métier totalement nouveau qui n’existait pas il y a encore quatre ou cinq ans, rappelle François Carbone, le président de l’association, également fondateur du site de financement participatif en capital créé en février 2012 Anaxago. Le financement participatif a déjà atteint 40 millions d’euros levés en 2012, avec une croissance à deux chiffres."

Assouplir les contraintes réglementaires

Ces plateformes internet proposent aux particuliers d’investir de petites sommes dans des projets divers (entrepreneuriaux, artistiques, etc.) de trois manières différentes. Soit en don contre don, la somme donnée par le particulier n’étant pas récupérée ; soit en prêt, la somme étant remboursée avec ou sans intérêts ; soit en capital, le particulier assumant le risque de ne pas récupérer son épargne.

Pour le moment, les contraintes réglementaires entravent le développement de ces métiers. Les sites de prêts (Babyloan, Spear, Blue Bees, etc.) doivent automatiquement s’adosser à un établissement bancaire, seul habilité à délivrer du crédit. Les sites de financement en capital (Wiseed, Anaxago, Finance Utile, etc.) font face à des contraintes de nombre d’investisseurs maximum incompatibles avec le principe du financement par la foule.

La nouvelle association milite pour assouplir les contraintes réglementaires pour ces plateformes, voire pour la création d’un statut spécifique des sociétés de financement participatif. Un débat qu’elle mène actuellement dans le cadre des Assises de l’entrepreneuriat lancées en début d’année par le gouvernement. Des premières propositions devraient intervenir dans les prochaines semaines.

Arnaud Dumas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

5 commentaires

gonzalo

26/07/2013 09h54 - gonzalo

Monsieur & Madame Particulier Suisse,canada, Belgique,Portugais,Italien,Français et n'importe ou dans le monde entier nous mettons à votre disposition un prêt à partir de 20.00€ a 1.700.000€ à des conditions très simple nous faisons aussi des investissements et des prêts entre particulier de toutes sortes .nous offrons des crédits à court, moyen et long terme. Nous ignorons de vos usages et nos transferts sont assurés par une banque pour la sécurité de la transaction à toute personne capable de le rembourser avec intérêt au taux de 2% pour toute personne intéresser m'écrire . Pour toutes vos demandes faites propositions par rapport aux taux et aux échelonnements de paiements et je serai à votre aide. Enfin pour plus de compréhension veuillez nous joindre.gonzalo.javier787@gmail.com

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Devhope

22/03/2013 08h35 - Devhope

Ce nouveau mode de financement constitue aujourd'hui un moyen indéniable de développement surtout lorsqu'il est aussi utilisé pour la réalisation de projets d'intérêt général.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Particeep

18/03/2013 11h51 - Particeep

Le financement participatif représente une réelle alternative aux sources de financement actuelles. Cette opportunité est soumise à des contraintes réglementaires très strictes. www.particeep.com en tant qu'acteur du secteur (site de financement en capital) soutient cette démarche. Il est important que le cadre juridique change pour permettre à tous d'investir dans l'économie !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

zelectron

14/03/2013 18h44 - zelectron

Si l’État, ses fonctionnaires et les hommes politiques n'y mettent pas le nez , sauf à contrôler la légalité des transactions, ce projet a toutes les chances d'aboutir, dans le cas contraire ce sera sa mort.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

afexios.com

14/03/2013 15h43 - afexios.com

Merci pour cet article. A noter également que FPF organise avec la Région Poitou-Charentes un forum sur la Finance Participative le 21 mars. Découvrez le programme ici : http://www.regionfinpart.org/poitoucharentes/agenda Et venez à notre rencontre pour tout savoir sur le crowdfunding français ! Au plaisir de vous y retrouver

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale