Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le français Dawex veut créer une bourse mondiale de la donnée

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dawex veut permettre aux entreprises de toutes les industries de monétiser leurs données, sur une plate-forme dédiée. La start-up française, qui vient de s'implanter aux Etats-Unis, ne cache pas ses ambitions mondiales pour sa "bourse de la data".

Le français Dawex veut créer une bourse mondiale de la donnée
Laurent Lafaye et Fabrice Tocco, co-fondateurs de Dawex © Dawex

Et si un jour, la data était cotée, comme peuvent l'être une entreprise ou une matière première ? C'est la perspective (pas si lointaine) esquissée par la start-up française Dawex, qui veut centraliser les échanges de données pour mieux cartographier la "data economy". L'entreprise, fondée en 2015 par Fabrice Tocco et Laurent Lafaye, doit dans un premier temps convaincre les entreprises de vendre leurs données par son intermédiaire, pour disposer d'une masse d'informations suffisante à analyser.


Or, il reste des freins à l'émergence d'une véritable économie mondiale de la data. "Beaucoup d'entreprises n'ouvrent pas leurs données, de peur que leurs concurrents mettent la main dessus", constate Fabrice Tocco. Elles peuvent aussi rechigner à lever le voile sur leur stratégie.

 

une place de marché (et de confiance)

 

 

"Sur notre place de marché, le parcours de prise de contact a justement été pensé pour permettre une approche progressive des deux côtés, vendeur et acheteur, avec des niveaux de visibilité évolutifs", explique Laurent Lafaye. "Le vendeur peut définir quelle donnée il souhaite monétiser, pour qui, dans quelles conditions, à quelle fréquence et à quel tarif". Dans ce processus, Dawex se définit comme une "place de confiance"  - le profil des membres est vérifié et les échanges sont tracés – mais le site ne qualifie pas les données vendues et ne joue pas les arbitres entre vendeurs et acheteurs. Dawex n'est pas non plus un data broker qui achète, met en forme et revend des données.

 

Il met plutôt des outils à disposition des deux parties pour qu'ils se mettent d'accord de façon éclairée. "Pour aider les acheteurs à avoir une idée des données qu'ils vont acquérir, nous avons créé des outils d'échantillonnage et de data visualisation ", explique Laurent Lafaye. "On aide aussi à paramétrer le contrat de licence – durée, territoire, usage, capacité à sous-licencier… ".  Evidemment, Dawex aide les entreprises à respecter toutes les réglementations en vigueur (y compris la GDPR) en fonction du territoire de production et d'exploitation des données.

 

dawex, star-up mondiale et scalable

La plate-forme se rémunère avec des frais de 5,5% sur les transactions, prélevés côté vendeur, beaucoup moins que chez un data broker classique. "Une tarification qui sera amenée à baisser lorsque le nombre de transactions augmentera", indique Fabrice Tocco. La start-up permet aussi aux entreprises d'utiliser son infrastructure en mode privé, pour partager des données avec leurs partenaires. Environ 800 entreprises sont aujourd'hui inscrites sur la plate-forme (structurée autour de 20 grands secteurs d'activité, comme l'énergie, le retail, l'environnement, l'automobile…) dont plus d'un tiers sont basées en Amérique du Nord.

 

Dawex s'est pensée dès le départ comme une société "mondiale" et "scalable". Ses 20 salariés sont répartis entre la France (Paris et Lyon), le Canada et les Etats-Unis. La start-up est lauréate du Concours d'innovation numérique et a intégré le Hub Bpifrance. Après avoir réuni 2 millions d'euros en "seed", notamment auprès de la Caisse des dépôts, les fondateurs commencent à préparer une série A. Avec l'espoir de préempter le marché prometteur de la monétisation de données, qui devrait atteindre plusieurs centaines de milliards de dollars dans les prochaines années.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale