Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le Japon réfléchit à faire du bitcoin une monnaie légale

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le Japon voudrait faire du bitcoin et de toutes les monnaies virtuelles des devises légales dans le pays. Elles seraient ainsi mieux encadrées par la loi. 

Le Japon réfléchit à faire du bitcoin une monnaie légale
Le Japon réfléchit à faire du bitcoin une monnaie légale © BTC Keychain

Le parti libéral-démocrate (LDP), actuellement au pouvoir au Japon, veut faire du bitcoin et des autres crypto monnaies des devises légales. Actuellement, elles sont considérées comme des marchandises. Si leur statut était effectivement redéfini, l'utilisation de l'ensemble des monnaies numériques qui permettent d'échanger des biens et des services (bitcoin, dogecoin, litecoin…) pourrait être taxée et plus encadrée par l'Etat.

 

Pour le moment, elles échappent au contrôle des autorités, ce qui entraîne certains risques pour leurs utilisateurs : en 2014, la plate-forme d'échange de bitcoin Mt. Gox, basée à Tokyo, a fait faillite. Des pirates informatiques ont exploité une faille dans le protocole développé par la communauté bitcoin pour détourner près de 750 000 bitcoin, soit l'équivalent de 400 millions de dollars à l'époque. L'entreprise ne surveillait pas assez étroitement les transactions réalisées par les internautes sur son site.

 

Un long chemin à parcourir

Le parti réfléchit depuis le 24 février à des changements législatifs effectifs, a indiqué au quotidien économique japonais The Nikkei Tomonori Kanda, un officiel de l'organisation politique membre de la branche dédiée aux affaires financières. Mais "il reste un long chemin à parcourir", a-t-il tempéré. Le LDP pourrait soulever prochainement cette question face au Parlement. Il devra approuver ou non la démarche, avant de réfléchir à un nouveau texte de loi qui sera soumis au vote de la Chambre des représentants et de celle des conseillers.

 

Les parlementaires devront notamment se frotter au problème de l'identification des membres des réseaux de crypto monnaies, qui sont souvent anonymes. S'ils parviennent à franchir ces obstacles et qu'une nouvelle règlementation est adoptée, les investisseurs, rassurés par la présence d'un cadre légal, pourraient muscler leurs investissements dans le développement de devises virtuelles. Mais la communauté des utilisateurs ne se laissera probablement pas faire : l'indépendance de ces outils d'échanges, qui ne sont pour l'instant soumis au joug d'aucune banque centrale, est pour eux essentielle…

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale