Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le Japon sur tous les fronts pour sauver ses fleurons électroniques

| mis à jour le 04 février 2016 à 11H07
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dossier A un problème japonais, une solution japonaise. Le dicton est plus que jamais à l’œuvre pour sauver deux fleurons nippons de l’électronique aujourd’hui malades : Sharp et Toshiba. Conserver au Japan le contrôle et les technologies de ces entreprises jugées stratégiques est une priorité. Dans le cas de Sharp, le fonds souverain INCJ est poussé par Tokyo à racheter le groupe d’Osaka pour barrer la route au taïwanais Foxconn. Dans le cas de Toshiba, il est invité à reprendre l’activité d’électroménager pour éviter qu’elle ne tombe entre les mains du turc Vestel ou du chinois Skyworth. Ce fonds, créé en 2009, est déjà venu à la rescousse de Renesas Electronics, le joyau japonais des semi-conducteurs. Il avait aussi sauvé les écrans LCD de petit et moyen formats de Sony, Toshiba et Hitachi, fusionnés au sein de la société Japan Display Inc. Il est possible qu'il vole prochainement au secours des PC nippons en regroupant les activités de Toshiba, Fujitsu et Vaio dans ce domaine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale