Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le LAB by CB : une nouvelle vigie pour détecter les futurs modes de paiement

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le groupement des cartes bancaires a présenté au salon Viva Technology le LAB by CB. La nouvelle structure entend multiplier les partenariats avec les start-up, les écoles et les industriels de la monétique pour se nourrir d'idées et expérimenter les nouveaux moyens de paiement. 

Le LAB by CB : une nouvelle vigie pour détecter les futurs modes de paiement
Le LAB by CB organisait une session de pitches au salon Viva Technology. © CB

Alors que Visa et Mastercard multiplient les initiatives autour du paiement de demain, leur homologue français CB, restait jusqu'à présent particulièrement discret sur sa politique d'innovation. Le GIE CB, qui organise le système de paiement par cartes bancaires en France, a choisi le salon Viva Technology, qui se tenait du 15 au 17 juin 2017 à Paris, pour sortir de l'ombre en donnant le coup d'envoi officiel de son incubateur baptisé LAB by CB. "L'objectif est de se doter d'un outil pour améliorer notre capacité de détection, de réaction et d'anticipation dans le domaine du paiement et plus largement dans l'univers du commerce digital", explique Loys Moulin, directeur du développement au GIE CB.

 

Tester les nouveaux concepts de paiement

La structure a été mise en place en janvier 2017 et disposerait d'un budget significatif par rapport à l'enveloppe annuelle de 30 millions d'euros dont le GIE dispose. Le LAB by CB n'entend pas se concentrer sur le développement technique de nouvelles solutions mais plutôt repérer de nouveaux concepts pour les tester et, in fine, accélérer leur arrivée sur le marché s'ils répondent à un vrai besoin.

 

C'est dans cette optique que le Lab a développé des démonstrateurs avec plusieurs industriels. CB expérimente ainsi un système de paiement intégré à un chatbot, en partenariat avec Worldline, la filiale d'Atos spécialisée dans les transactions électroniques. Le GIE s'est aussi rapproché d'Oberthur Technologies pour tester une carte sans contact dotée d'un capteur d'empreinte digitale et d'Ingenico pour développer une borne de micro-dons. "Le LAB by CB est une sorte de vigie, dont l'objectif est de se nourrir d'un certain nombre d'idées. Tous les jours, des gens imaginent de nouveaux parcours d'achat. Notre rôle est de les accompagner pour les aider à définir comment intégrer le paiement dans ce parcours de la manière la plus fluide et la plus sécurisée possible", commente Loys Moulin.

 

Des partenariats tous azimuts

Désormais, le LAB by CB entend s'ouvrir au monde des start-up. Il a ainsi organisé un challenge à destination des jeunes pousses au salon Viva Technology. Sur plus d'une centaine de start-up candidates, trois ont été distinguées : Too Good to Go, une application pour lutter contre le gaspillage alimentaire, Bam qui propose de cumuler des bons d'achats sur mobile et Pay Yes, qui vise à faciliter la délégation de paiement. "C'est la première fois qu'on travaille avec des start-up. C'est notre premier essai pour développer nos relations avec des fintechs", explique Loys Moulin. "Elles nous apportent des idées et nous, nous pouvons leur apporter l'effet de levier lié au fait que nous sommes au cœur de l'écosystème des banques et des commerçants", poursuit-il.

 

Selon le niveau de maturité des start-up, les équipes du GIE aideront à la mise en place d'une première preuve de concept (POC) ou à l'optimisation du système de paiement. S'ils sont suffisamment aboutis, les POC pourront ensuite être exposés dans le showroom du groupement. CB a aussi organisé un challenge avec les étudiants d'Hetic, une école spécialisée dans les métiers du web, pour les faire plancher sur le commerce connecté. Des étudiants aux groupes industriels en passant par les start-up, CB compte bien nouer des partenariats tous azimuts au fil des opportunités.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale