Usine Digitale

Le lecteur de musique Pono a levé plus de 12 millions de dollars grâce au crowdfunding

Par -

Le lecteur de musique Pono a levé plus de 12 millions de dollars grâce au crowdfunding © Pono

A lire sur le même sujet

Rebelote : le lecteur audio de haute qualité Pono a levé plus de 6 millions de dollars sur Crowdfunder, une plate-forme de financement participatif réservée aux investisseurs accrédités. Les porteurs du projet avaient déjà recueilli plus de 6,2 millions de dollars auprès du grand public sur le site américain Kickstarter en mars 2014, soit la quatrième plus importante collecte de fonds jamais réalisée sur le site.

Après avoir fait un carton sur Kickstarter, le lecteur de musique haute qualité Pono, dont le créateur n'est autre que le chanteur folk Neil Young, suscite à nouveau l'enthousiasme des investisseurs. Non contente d'avoir levé plus de 6 225 000 dollars auprès de 18 220 contributeurs sur le site de financement participatif grand public américain en mars 2014, la société PonoMusic a lancé le premier août une autre campagne sur la plate-forme Crowdfunder.

A l'heure où cet article était publié, elle avait recueilli 6 300 000 dollars, soit 158% de son objectif initial de 4 millions de dollars. La levée de fonds s'achève le premier septembre. Ce site web dit de "crowdinvesting" est réservé aux investisseurs accrédités, qui doivent bénéficier d'un certain niveau de revenus défini par la Security and Exchange Commission, l'organisme de contrôle des marchés financiers américains. Pour participer à la campagne PonoMusic sur Crowdfunder, il faut investir au minimum 5 000 dollars.

un lecteur à 399 dollars

Les morceaux diffusés sur le lecteur sont d'une grande qualité sonore, car ils sont enregistrés en format FLAC, qui garanti une compression sans perte de qualité. Avec une mémoire de 64 gigaoctets, le Pono, vendu 399 dollars, peut embarquer de 800 à 5 000 titres, en fonction du format de compression utilisé.

Comme l'a fait avant lui Apple avec son duo iTunes / iPod, PonoMusic, fondé à Seattle en 2012, souhaite développer son propre écosystème. Un magasin de vente de morceaux et d'albums en ligne sera lancé au moment de la sortie de l'appareil, prévue à l'automne.

Lélia de Matharel
 

Partagez l’info :

Publicité

Réagissez à cet article

Error pseudo!

Error Email!

Error Captcha!

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus