Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"Le numérique doit beaucoup au transistor", le portrait chinois de Bruno Bouygues

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Chaque semaine, L’Usine Digitale dresse le portrait chinois d’une personnalité de l’industrie ou du numérique. Aujourd’hui, Bruno Bouygues, directeur général de Gys, un industriel de la soudure, se prête au jeu en 13 questions.

Le numérique doit beaucoup au transistor, le portrait chinois de Bruno Bouygues
Le portrait chinois numérique de Bruno Bouygues © Pascal Guittet

L'Usine Digitale - Si vous étiez une connexion, vous seriez… ?

Bruno Bouygues - En permanence en déplacement, la 3G et la 4G ont transformé mon quotidien. Pour répondre, je pense que je serai une future technologie "5G" qui aurait trois avantages supplémentaires sur l’offre actuelle : plus grande rapidité (100 Mbps), meilleure couverture data en France (notamment dans les TGV) et moindre coût pour le data roaming à l’international.

Si vous étiez un site web, vous seriez… ?

TED, ce site met gratuitement à disposition un large éventail des meilleures conférences sur des sujets aussi divers que la science, les arts, la politique, les questions mondiales, l’architecture, la musique, la technologie, etc.

Si vous étiez une appli, vous seriez… ?

Twitter qui me permet de suivre en instantané, l’ensemble des thèmes qui m’intéresse.

Si vous étiez un système d’exploitation, vous seriez… ?

SPOT-7 qui est le nouveau système d’exploitation développé par GYS pour ses produits de soudage par point.

Après avoir fait carrière dans la banque d'affaires, Bruno Bouygues (le neveu de Martin) a rejoint son père aux commandes de GYS, une entreprise industrielle spécialisée notamment dans les appareils de soudure. Il utilise remarquablement le digital pour transformer ses produits et son entreprise. Pour le suivre, cherchez Bruno Bouygues sur Twitter

Si vous étiez une start-up, vous seriez… ?

Je fais partie d’un panel d’experts devant présenter trois sociétés innovantes françaises au concours des Innovateurs de moins de 35 ans, organisé par le MIT Technology Review. J’ai suggéré pour l’édition 2014, trois start-up : Balyo, Elvesys et Qunb. Si je pouvais être une start-up, je serai une des trois !

Si vous étiez un réseau social, vous seriez… ?

Linkedin qui est un outil extraordinairement efficace pour construire et entretenir de relations professionnelles dans le monde entier.

Si vous étiez une requête Google, vous seriez… ?

Massachusetts. Mon épouse et moi avons fait nos études au MIT et à Harvard à Boston. Je confesse notre profond attachement pour cette région des États-Unis et c’est avec beaucoup de bonheur que nous y retournons chaque année pour passer des vacances.

Si vous étiez un #hashtag Twitter, vous seriez… ?

#FRANCE2020 : La campagne lancée par Pierre Gattaz pour mobiliser toutes les énergies afin de faire rebondir la France industrielle grâce à des entreprises performantes et compétitives.

Si vous étiez un "fan" sur facebook, vous seriez… ?

Planet finance qui a pour mission de soutenir les micro-entrepreneurs en France et dans le monde et de développer la micro-finance.

Si vous étiez un "device", vous seriez… ?

Un smartphone qui me permet aujourd’hui de gagner beaucoup de temps grâce à l’ensemble des applications installées. Mon seul souhait est que l’innovation technologique permette de rapidement rallonger la durée de vie de la batterie.

Si vous étiez une technologie ou une innovation numérique, vous seriez… ?

Le transistor qui a été, dans les années 1950, un des piliers fondamentaux de l’accélération de l’électronique. Ses lointains descendants (Mosfet ou IGBT) restent des éléments critiques dans notre industrie.

Si vous étiez un lieu du numérique, vous seriez… ?

La ville de LAVAL qui devient, chaque année en avril, le temps du salon laval virtual, la capitale mondiale des nouvelles technologies et usages de la réalité virtuelle.

Si vous étiez une icône du web, vous seriez… ?

Loïc Le Meur, fondateur et organisateur de la conférence Le Web et qui a réussi à faire venir à Paris en décembre, cette année, tous les acteurs clés du web et notamment ceux de la SIlicon Valley. Chapeau bas !

Propos recueillis par Thibaut de Jaegher

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale