Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le numérique, un enjeu important mais pas prioritaire pour les industriels

| mis à jour le 29 novembre 2013 à 07H47
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dans une enquête sur les nouveaux métiers industriels, le développement de leur stratégie numérique n’arrive qu’en dixième place des préoccupations des entreprises industrielles. Il est tout de même considéré comme important par deux entreprises sur trois.

Le numérique, un enjeu important mais pas prioritaire pour les industriels
Le numérique, un enjeu important mais pas prioritaire pour les industriels © DR

C’est la dernière de leur préoccupation, et pourtant c’est l'un des domaines dans lequel ils perçoivent des métiers émergents. Dans une enquête de CCI France qui sera publiée vendredi, mais dont L’Usine Nouvelle a eu copie, les industriels français, interrogés par OpinionWay donnent au numérique une place ambivalente. Comme si, finalement, c’était un impératif qui les ennuyait...

Pour 29% des industriels interrogés, le développement de la stratégie numérique et des nouvelles technologies n’est pas important pour l’avenir de leur entreprise. Sur dix sujets prioritaires suggérés par l’étude, celui-ci arrive dernier, avec 69% d’industriels qui l’estiment important ou prioritaire. C’est un niveau beaucoup plus bas que le respect des normes et de la qualité (97 % important et prioritaire) ou les enjeux de développement durable (78 % important ou prioritaire).

Une préoccupation en recul

La stratégie numérique est même considérée comme moins importante qu’il y a quelques années par 11% des sondés, ce qui en fait le thème qui a le plus reculé parmi les préoccupations des industriels. Ce sont les grandes entreprises, celles de plus de 250 salariés, qui accordent le moins de priorité à leur stratégie numérique, et les plus petites, les moins de 10 salariés, qui s’en préoccupent le plus. Peut-être parce qu’elles ont plus de retard à combler ? Côté secteurs, les industries de la métallurgie s’y intéressent plus que celles de l’agroalimentaire.

On retrouve ce manque d’intérêt pour le numérique dans le domaines des compétences dans lesquels les industriels comptent recruter : 23% des entreprises envisagent de recruter dans le domaine du numérique, septième secteur le plus concerné par les embauches à venir. En tête du classement : la production, avec 46% d’entreprises prévoyant des recrutements.

Mais un besoin pour l’avenir

Pourtant, parmi les métiers émergents qu’elles perçoivent dans leur entreprise, ceux du numérique et du web design sont les plus cités (17% des sondés les nomment). D’ailleurs, interrogées sur les nouvelles compétences dont les entreprises industrielles devront se doter dans les années à venir, celles-ci placent le numérique et les nouvelles technologies en troisième place, avec 8% des réponses, auxquelles s’ajoutent les 4% misant sur l’informatique. Comme si prendre le virage numérique n’était pas encore à l’œuvre, mais s’imposait peu à peu comme une obligation à laquelle il va bien falloir se résoudre.

Cécile Maillard

Le numérique va rendre superflus 1,7 million de metres carrés de magasins

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale