Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le robo-advisor Marie Quantier lève 1,5 million d'euros pour sa plate-forme de conseil en épargne

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le robo-advisor tricolore Marie Quantier vient de lever 1,5 million d'euros, qu'il va utiliser pour développer sa plate-forme de conseil de gestion de l'épargne pour les particuliers. Simple en apparence pour ses utilisateurs, elle combine en coulisse une analyse des marchés financiers proche de celle réalisée par les fonds d'investissement et une étude détaillée des profils de risques de ses clients (comme le font les autres robo-advisors).

Le robo-advisor Marie Quantier lève 1,5 million d'euros pour sa plate-forme de conseil en épargne
Le robo-advisor Marie Quantier lève 1,5 million d'euros pour sa plate-forme de conseil en épargne © Marie Quantier
Permettre aux particuliers de devenir des super-héros de la finance, sans forcément avoir eu une formation spécifique, c'est le projet de Marie Quantier, robo-advisor parisien créé en 2011 et lancé commercialement en 2015. L'entreprise a annoncé le 11 janvier avoir collecté 1,5 million d'euros auprès d'investisseurs. "Ces fonds vont principalement être utilisés pour améliorer le fonctionnement de notre plate-forme en ligne", souligne Mathieu Hamel, PDG et co-fondateur de la jeune pousse. 
 
Les clients de Marie Quantier doivent disposer d'un capital de départ d'au moins 5000 euros. Avec ses algorithmes d'analyse des profils de risques et de l'évolution des marchés, l'entreprise les conseille pour le placement de leur épargne. Les fonds sont directement confiés à ses partenaires. "Ce sont eux qui détiennent et gèrent l'argent, nous ne faisons que conseiller nos clients", détaille Mathieu Hamel. 
 
un abonnement à 5 euros 90 par mois
Marie Quantier travaille pour le moment avec le courtier en ligne américain Interactive Brokers et tisse actuellement des partenariats avec d'autres sociétés, notamment deux contrats en cours de négociation dans l'univers de l'assurance-vie. Les clients de ce "conseillers en gestion de patrimoine" (son statut légal) lui payent un abonnement à 5 euros 90 par mois, auxquels vient s'ajouter une commission de 5% sur les performances des placements. 
 
Ce business model fait figure d'exception dans le secteur, où les sociétés de conseil se rémunèrent via des rétro-commissions versées par les entreprises auprès desquelles sont placés les fonds. "Un schéma que nous refusons de suivre, car il n'est pas compatible avec les intérêts de nos clients, qui veulent que leur épargne soit placée là où elle portera le plus de fruits. Nous préférons aligner nos objectifs sur les leurs, d'où cette commission sur les performances. Ce fonctionnement a pourtant été difficile à faire accepter aux acteurs établis du secteur, qui ont toujours fonctionné avec des rétro-commissions", contextualise le patron. 
 
un double niveau de conseil 
Marie Quantier se différencie des autres robo-advisors car elle offre un double niveau de conseil : comme ses pairs, elle évalue via un questionnaire le profil de risque de ses clients, grâce à des modèles algorithmiques. Mais elle analyse en amont la santé actuelle des marchés, avec des probabilités, des statistiques et des modèles macro-économiques, comme le font les fonds d'investissement. 
 
"Le fonctionnement des robo-advisors classiques est critiqué par les spécialistes du secteur financier, affirme Mathieu Hamel, car ils ne prennent pas du tout en compte la santé des marchés. Ils parviennent à convaincre les clients de placer leur épargne chez eux, car leurs modèles statistiques d'analyse des profils de risques ont été construits par des Prix Nobels, comme Harry Markowitz. Cela inspire confiance", critique-t-il.  
 
une "météo des marchés"
Les fonds d'investissement, eux, analyse l'évolution des marchés pour adapter leurs placements. "La moitié de notre équipe vient de cet univers des marchés financiers, souligne l'ancien trader. Nous utilisons ces technologies, mais en enlevant tout ce qui est compliqué et jargoneux, pour rendre cette analyse accessible au grand public."
 
Les clients de Marie Quantier ont accès sur l'application et le site à la "météo des marchés", basée sur cette analyse de la santé des différents secteurs de l'économie. Lorsque la météo change (passant par exemple d'euphorie à panique ou à sérénité), l'entreprise envoie une alerte à ses clients avec des recommandations (entre deux et quatre fois par an). Ils peuvent les suivre sans se poser plus de questions, ou chercher à comprendre le pourquoi du comment de ces conseils. 
 
des tutoriels comme dans l'univers du maquillage
"Nos clients ont passé en moyenne 17 minutes sur l'application en 2015, mais on peut aussi y passer plusieurs heures par jour, en allant chercher des informations détaillées sur chaque secteur. C'est un système de poupées russes, à la carte, explique le PDG. Nous nous sommes inspirés des entreprises de maquillage, qui proposent des tutoriels détaillés pour chacun de leurs produits aux clients qui souhaitent être guidés."
 
Les utilisateurs qui le souhaitent peuvent ne pas suivre les conseils de Marie Quantier et choisir leur propre portefeuille de placement. L'entreprise analyse alors leurs décisions en fonction de leur profil de risque (comme le font tous les robo-advisors). Si leurs décisions sont trop ou pas assez risquées, l'application le leur signale et leur propose de changer de profil. 
 
Marie Quantier compte aujourd'hui plus de 1000 clients. Elle espère franchir la barre des 5000 en 2016 et des 10 000 en 2017. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale