Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le robot qui compte sauver l’emploi

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les robots vont remplacer les humains dans les usines. Ce poncif a la dent dure. L’arrivée de Baxter, le robot qui apprend de la société Rethink Robotics, tend à prouver le contraire.

Le robot qui compte sauver l’emploi
Le robot qui compte sauver l’emploi © Rethink Robotics

Les robots vont-ils tuer ou créer de l’emploi ? C’est l’éternel débat entre les économistes, les industriels et les sociologues. En aidant l’industrie à produire plus efficacement, vont-ils créer de nouveaux emplois mieux rémunérés ou simplement mettre des travailleurs à la rue ?

"Nous avons atteint un point de basculement en robotique", a déclaré Daniela Rus, directeur du laboratoire d’informatique et d'Intelligence artificielle du MIT. "Vous pouvez maintenant faire tourner une usine pendant que vous dormez" a-t-elle ajouté.

De nombreuses entreprises voient dans l’automatisation la clé pour réduire les coûts et rester compétitifs. Selon Dan Kara, analyste de l’industrie, les ventes de robots industriels ont augmenté de 38 % entre 2010 et 2012 et vont battre des records cette année,

Un robot de fabrication collaboratif

C’est lors de la conférence TED, qui s’est tenue la semaine dernière à Long Beach en Californie, que Rodney Brooks est venu présenter son robot Baxter et son rôle dans la société. Cet ancien directeur de laboratoire du MIT a créé la société Rethink Robotics et commerciale déjà son robot qu’il décrit comme un robot de fabrication collaboratif.

Ce robot n’a pas besoin d’un ingénieur pour être programmé à sa tâche. C’est le travailleur lui-même qui va montrer au robot les mouvements à faire en le guidant physiquement. En quelques minutes, Baxter peut apprendre par exemple à sortir un objet d’une boîte, à le placer sur le tapis roulant, et à le remettre dans une boîte une fois l’objet assemblé.

Baxter affiche des yeux sur son écran qui suit les mouvements de ses bras, ainsi les humains savent ce qu’il est en train de faire. Dès qu’il rencontre un obstacle physique comme la présence d’un corps humain, il passe en mode force zéro.

L’objectif de Rodney Brooks est donc de créer un assistant qui va travailler aux côtés de l’homme, pas le remplacer, pour le libérer des tâches répétitives, sans valeur ajoutée. Et donc le rendre plus productif.

Deux millions d'emplois créés en 8 ans

Selon une étude publiée en février par la International Federation of Robotics, "Les emplois ont augmenté dans les pays qui utilisent le plus les robots industriels. Pour tous les emplois perdus dans la fabrication, d’autres emplois ont été créés dans la distribution et le servicePlus de deux millions d’emplois vont être créés dans les huit prochaines années par les robots."

Pour Brooks, son robot Baxter n’est pas une menace pour les emplois humains. Certaines tâches sont difficiles pour les robots, des tâches que les humains font mieux comme l’assurance qualité ou le petit assemblage.

Brooks voit également un usage de son robot en dehors de l’usine, pour aider les personnes âgées par exemple. Il décrit un futur dans lequel un robot comme Baxter, facile à contrôler et à enseigner, pourrait non seulement donner un coup de main aux travailleurs, mais aussi redonner aux personnes âgées leur dignité et les aider quand elles en ont besoin.

Pierre Tran

 

 

Fort recul des ventes mondiales d'ordinateurs

 

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale