Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le Syntec numérique alimente Bercy de ses idées pour le projet de loi numérique

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le Syntec numérique s’engage fortement sur la future loi NOE, portant de nombreuses propositions auprès du ministre de l’Economie, mais aussi au sein de l'alliance Industrie du futur, porteuse de développements pour ses entreprises adhérentes.

Le Syntec numérique alimente Bercy de ses idées pour le projet de loi numérique
Le Syntec numérique alimente Bercy de ses idées pour le projet de loi numérique © Luc Perenom - L'Usine Nouvelle

"Ils ont compris ! C’est un gros progrès par rapport à Montebourg… Maintenant, il faut passer à l’action !" Guy Mamou-Mani, président du Syntec numérique, avoue son "enthousiasme" à la lecture des premiers éléments du projet de loi NOE (Nouvelles opportunités économiques) concernant le numérique, l'emploi et la santé, présentés par Emmanuel Macron. "A chaque ligne, je retrouvais des sujets que nous portons." Mais le président du Syntec aimerait maintenant que la mise en œuvre aille plus vite…

 

Le Syntec numérique se dit très engagé sur cette loi NOE et participe à deux réunions par mois à Bercy : "on nous demande des contributions, on donne des billes ; à la prochaine réunion, nous devrons faire des propositions pour que le big data puisse créer du business".

 

Dans la même logique, le Syntec numérique se mobilise au sein du groupe "Industrie du futur", qui est "une très bonne façon de faire, et inclut la transformation numérique, ce qu’avait oublié de faire Montebourg". Décidément, les oreilles de l’ancien ministre du Redressement productif ont dû siffler…

 

Guy Mamou-Manou a noté un énorme intérêt du ministre de l’Economie pour les questions de e-santé. Emmanuel Macron pourrait d’autant plus s’en mêler que le président du Syntec critique vertement l’absence totale des questions numériques dans le projet de loi santé porté par Marisol Touraine. "On dirait qu’on a fait exprès de ne jamais utiliser le mot…"

 

Expérimentations à venir en droit du travail

Sur les questions du travail et du numérique, le président du Syntec numérique se félicite aussi de la rupture que marquent les rapports Combrexelle et Mettling. "Ils ont intégré l’inéluctabilité de la transformation numérique. La question n’est plus de lutter contre, mais de créer un cadre social, juridique, fiscal, adapté à ce nouveau monde. Cette vague nous emportera, il faut surfer dessus et trouver de nouvelles idées."

 

Le rapport Combrexelle proposait au secteur du numérique d’expérimenter de nouvelles formes de relations de travail... Le Syntec numérique a saisi la balle au bond et s’est officiellement déclaré candidat à l’expérimentation, pendant trois ans. Expérimenter quoi ? Ce sera discuté avec les organisations syndicales. De la future loi El Khomri sur le droit du travail, qui devrait être votée avant l'été 2016, le numérique attend surtout la sécurisation promise des forfaits-jours, particulièrement utilisé dans le secteur.

 

Les SMACS portent une croissance plus forte que prévu

Le Syntec numérique a annoncé jeudi 26 novembre que le secteur connaîtrait en 2015 une croissance de 2,1%, alors qu’en avril, la prévision était de 1,8%.
Emporté dans son élan, le secteur prévoit une croissance de + 2,4% en 2016, essentiellement portée par les SMACS (Social, Mobilité, Analytics, Cloud, Sécurité). Ces cinq domaines les plus porteurs du numérique connaissent une croissance qui tourne  de 17 à 18% depuis deux ans, un niveau qui devrait se maintenir en 2016.
En 2014, 12000 emplois nets ont été créés (7000 en 2013), et vu la reprise du rythme de l’activité au 3e trimestre, ce nombre sera identique ou supérieur en 2016.
Plusieurs bémols : la France est à la traine du reste du monde, où la croissance du secteur sera, en 2015, de 4,4%, le taux de chômage des métiers de l’informatique a augmenté, passant de 8% en 2013 à 9% en 2014, alors que les difficultés de recrutement demeurent.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale