Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le tatouage numérique de Digimarc veut concurrencer le code-barres

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le tatouage numérique de Digimarc, qui vient prendre la place du traditionnel code-barres, permet d'accélérer le passage des articles en caisse dans les magasins. Les fabricants de produits agroalimentaire ou de vêtements par exemple peuvent diffuser via ce médium des contenus publicitaires ou d'information, accessibles à leurs clients via leur smartphone, qui est capable de détecter l'étiquette invisible. 

Le tatouage numérique de Digimarc veut concurrencer le code-barres
Le tatouage numérique de Digimarc veut concurrencer le code-barres © Wikimedia commons - creative commons
Fini le traditionnel code-barres : pour accélérer le passage des produits en caisse au supermarché, la société Digimarc (fondée en 1995 et basée dans l'Oregon) propose aux fabricants de les marquer avec un tatouage numérique invisible, présent sur toutes les faces de l'article.
 
Le vendeur n'a plus besoin de chercher le code-barres sur les six côtés d'une brique de lait. Il la passe simplement devant le scanner, qui enregistre le produit quelle que soit sa position. Cette technologie de tatouage numérique permettrait selon l'entreprise de faire passer 25 articles en 15 secondes, soit 10 de plus qu'avec des codes-barres classiques.
 
les consommateurs aussi peuvent flasher ces étiquettes
Le scanner utilisé pour enregistrer les produits n'est pas un appareil laser traditionnel, mais un scanner nouvelle génération produit aujourd'hui par quatre entreprises partenaires de Digimarc : Datalogic, Honeywell, NCR et Zebra. US GS1, la branche américaine de l'organisation internationale de normalisation des méthodes de codage des produits (ou GS1), a tissé un partenariat avec Datalogic en janvier 2016. Elle reconnaît désormais l'existence de ce nouveau type d'étiquettes et va former ses 300 000 entreprises membres à cette technologie.
 
Son usage  ne se limite pas à la caisse des magasins : les tatouages numériques peuvent être lus via une application dédiée par les smartphones des clients. Il leur suffit d'ouvrir l'appli Digimarc Discover, lancée par la société et présentée mi-janvier à New York au salon de la distribution, le Retail's Big Show. Ils placent ensuite leur téléphone devant le produit pour qu'il le filme. 
 
diffuser du contenu vidéo pour ses clients
La solution web cherche dans sa base de données l'article correspondant et donne accès au mobinaute au contenu lié, créé par le producteur. Ce dernier peut diffuser du texte, des photos, des vidéos... Les possibilités sont importantes en termes de publicité. Les géants de l'agroalimentaire, par exemple, pourraient faire voyager les consommateurs dans l'ensemble de leur univers produit et tisser avec eux une expérience plus riche que le simple achat. 
 
Un cuisinier inexpérimenté qui veut épater ses becsfins de copains pourra, si ces codes-barres sont adoptés par la majorité des distributeurs, scanner un paquet de polenta dans un supermarché pour obtenir des recettes. Il saura ainsi que la farine de maïs se cuisine avec du lait (la marque de polenta peut promouvoir le sien dans sa recette si elle en produit également) et qu'elle peut être accompagnée d'une poêlée de cèpes. 
 
Les produits en magasin ne sont pas les seuls à pouvoir être marqués par ces étiquettes numériques : elles peuvent être apposées sur des publicités papiers, à la télévision... pour toucher le client dans toutes ces situations. 
PUBLICITAS

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale