Usine Digitale

Les 5 start-up venues du froid que vous utiliserez en 2014

Par -

Les 5 start-up venues du froid que vous utiliserez en 2014 © Gabriel Siméon

A lire sur le même sujet

Au-delà de Rovio, créateur d'Angry Birds, les start-up finlandaises font preuve d'une remarquable inventivité. A l'occasion du salon Slush qui s'est tenu cette semaine à Helsinki, voici les 5 sur lesquelles parie L'Usine Digitale.

Le froid ne tempère pas l'innovation. A Helsinki, la capitale finlandaise où L'Usine Digitale s'est rendue du 13 au 15 novembre pour assister à la conférence de start-up numériques Slush, les idées de certains jeunes entrepreneurs annoncent une nouvelle vague d'applications et d'objets technologiques qui pourraient bientôt conquérir l'Europe en partant du Nord. Tour d'horizon des 5 start-up finlandaises dont vous entendrez parler en 2014.

Kiosked transforme la vidéo en cash machine

Alors que le grand enjeu des Facebook, Twitter, Youtube et autres Google est d'arriver à monétiser les contenus du Web, la start-up Kiosked permet de connecter des informations visuelles avec des produits ou services associés. Exemple : en regardant sur Dailymotion un résumé du match de football Ukraine-France, un petit onglet intégré à la vidéo permettra d'afficher une liste d'offre d'achat en ligne, comme le maillot de Ribery ou une place pour le match retour. Ça marche pour les vidéos, les photos, et aussi les jeux vidéo. "Nos accords avec les marques nous permettent déjà de recenser 100 millions de produits. Ceux-ci sont automatiquement reconnus lorsqu'un contenu prend en charge nos services", assure Micke Paqvalén, patron de Kiosked.

Le business model est simple : les marques payent 0,05 euro pour chaque clic sur une annonce (entre 8 à 12 % des gens qui la voient, selon Paqvalén) puis reversent environ 10 % du gain à Kiosked si l'objet est acheté. L'originalité, c'est qu'un internaute lambda muni d'un compte sur le site peut prétendre à la moitié de ces 10 % si un contenu qu'il a partagé a entraîné un achat dans son entourage. Kiosked est en train de passer des partenariats "solides" avec les grands fournisseurs de contenus visuels, dont plusieurs médias en ligne.

Gran Cru a trouvé le nouveau Minecraft

"Sauver la Terre, brique par brique". La start-up Grand Cru pense avoir trouvé le prochain jeu vidéo à succès sur les terminaux mobiles et a réuni 8,5 millions d'euros de financements avant même sa sortie. "Supernauts" s'inspire de Minecraft et propose au joueur d'incarner un super-héros dont l'objectif est de reconstruire brique par brique un monde vivable dans l'espace et sur Terre après que celle-ci a été submergée par la montée des eaux.

Grand Cru - dont le nom reflète la volonté de ses fondateurs de "créer des jeux de qualité" - mise surtout sur la longévité du concept où l'on peut tout personnaliser à souhait et jouer avec ses amis. Déjà disponible sur iPhone et iPad au Canada, Supernauts sera lancé en Finlande le 6 décembre et à l'international courant 2014. Il sera proposé en téléchargement gratuit avec des services payants intégrés.

Mendor connecte le patient au médecin

L'entreprise Mendor a lancé en 2008 un produit qui a révolutionné la vie des premiers diabétiques à l'utiliser : un lecteur de glycémie "tout-en-un" plus petit qu'un iPhone. Fondée par d'anciens membres du groupe de death metal Norther, la start-up s'apprête à lancer un boîtier connecté et une application associée permettant de transmettre les résultats des analyses directement au médecin traitant, facilitant le suivi des malades, selon Marcus Westermark, responsable informatique chez Mendor.

Piggy Baggy, le covoiturage de la livraison

Piggy Baggy est une plateforme mettant en relation les particuliers ou les professionnels désirant se faire livrer des courses ou des colis et les conducteurs ayant de la place dans leur véhicule. Il suffit pour cela de renseigner la rémunération envisagée, la plage horaire et les adresses d'enlèvement et de livraison, le site se charge de trouver un livreur, le plus souvent un particulier réalisant le trajet et désirant arrondir ses fins de mois. Le lancement officiel du concept est prévu pour fin 2013 en Finlande et devrait s'étendre en Europe en 2014.

Une communauté des traducteurs sur Transfluent

Le parti pris de la start-up Transfluent est que les services de traduction en ligne, comme celui proposé par Google, sont de mauvaise qualité. Forte d'un réseau de 50 000 traducteurs professionnels et d'amateurs ou d'étudiants parlant couramment plusieurs langues, elle affirme pouvoir traduire un texte en 68 langages en l'espace de quelques minutes à plusieurs heures, selon la longueur et la langue voulue. Il en coûte 0,16 euro par mot si l'on veut un traducteur pro et 0,06 si on se contente d'un amateur.

Gabriel Siméon

Partagez l’info :

Publicité

Réagissez à cet article

Error pseudo!

Error Email!

Error Captcha!

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus