Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les 7 (très gros) indices qui confirment qu'Amazon veut conquérir le marché à 400 milliards de la logistique mondiale

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Pas besoin d'être un fin limier pour comprendre qu'Amazon envisage de faire une percée dans le juteux marché de la logistique. Les preuves s'accumulent, comme l'explique dans un article le site américain Business Insider. Le géant du e-commerce négocie actuellement la location (en crédit-bail) d'au minimum 20 avions cargos, il a aussi sensiblement augmenté le nombre de ses entrepôts logistiques et réfléchirait à racheter 75% de la société de livraison tricolore Colis Privé, dont il détient 25% depuis 2014.

Les 7 (très gros) indices qui confirment qu'Amazon veut conquérir le marché à 400 milliards de la logistique mondiale
Amazon à Lauwin-Planque Logistique © Francis Dudzinski
Amazon fait plus que lorgner sur le secteur de la logistique, un marché mondial estimé à 400 milliards de dollars par l'analyste Colin Sebastien de la société de capital risque Baird Equity. Et les indices qui confirment ses ambitions s'accumulent, affirme dans un article le site américain Business Insider.
 
1 : Location d'avions de transport
Amazon négocie depuis le mois de décembre 2015 la location d'au moins 20 Boeing 767 cargos en crédit-bail (l'entreprise loue l'appareil pendant une certaine période. A la fin, elle peut le restituer au loueur, mais également l'acheter à des conditions tarifaires définies à l'avance ou recommencer un nouveau contrat de location). 
 
Selon le quotidien régional The Seattle Times, qui a révélé cette information mi-décembre, Amazon veut utiliser ces avions pour réaliser ses propres livraisons. Il veut opérer à un rythme plus rapide que les transporteurs tiers dont il utilise les services. Sur un marché du e-commerce en plein boom, UPS et les autres peinent à ajuster leur capacité de travail au nombre toujours croissant de colis à livrer, créant des goulots d'étranglement. Mais le groupe pourrait ne pas se contenter d'utiliser ces avions en interne... 
 
2 : Amazon se définit comme fournisseur de services de transport...
Dans un document financier adressé au gendarme boursier américain (la Securities and exchange commission), le géant du e-commerce se présente comme un fournisseur de services de transport. C'est la première fois que le groupe emploie ce qualificatif dans un document officiel.
 
3 : ... et comme pourvoyeur de fret maritime
Selon la Commission fédérale maritime américaine, citée par Reuters, la branche chinoise d'Amazon s'est enregistrée comme pourvoyeur de fret maritime. Cela permettra à la société de contrôler la chaîne de transport de ses produits des usines de production en Chine au consommateur final. La sienne et peut être celle d'autres distributeurs... 
 
4 : Booster son réseau d'entrepôts
Amazon développe son réseau d'entrepôts logistiques. Selon des chiffres de l'éditeur de logiciels e-commerce ChannelAdvisor, cité par Business Insider, entre octobre 2014 et octobre 2015 la multinationale a ouvert 21 nouveaux hangars de stockage dans le monde. Elle en possède désormais 173, soit 14% de plus qu'en 2014. 
 
5 : Le français Colis Privé dans le viseur
Selon un article du quotidien The Seattle Times, Amazon pourrait prendre à 100% le contrôle de la société de livraison française Colis Privé, dans le courant du premier trimestre 2016. Le groupe avait acquis en 2014 25% du capital de l'entreprise. 
 
6 : Acheter des camions de transport
La compagnie a acheté plusieurs centaines de ses propres camions de transport (qu'elle vend à des tiers). Siglés à son nom, ils lui permettront de développer ses capacités de livraison en interne, avait expliqué Amazon dans un communiqué diffusé début décembre. 
 
7 : Recruter des cadres spécialistes de la logistique
L'e-commerçant aurait demandé à l'un des principaux cabinets de recrutement des Etats-Unis de débaucher pour lui des cadres connaissant bien le secteur du transport de petits et moyens colis, selon le magazine américain spécialiste de la logistique DC Velocity
 
USPS, FedEx, UPS et les autres transporteurs dont Amazon est un fidèle client ont du soucis à se faire... 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale