Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les ailes solaires et le laser de Facebook valent le coup, pour le patron des Bell Labs

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Comme les ballons Loon de Google, les ailes solaires et le laser de Facebook sont souvent raillés par la communauté télécoms historiques. Mais au MWC 2016, Mark Zuckerberg a trouvé un soutien sérieux. Celui du CTO de Nokia, Marcus Weldon, désormais à la tête des prestigieux Bell Labs. Le Finlandais est un des partenaires du californien dans les projets de connexion de toute la planète à Internet.

Les ailes solaires et le laser de Facebook valent le coup, pour le patron des Bell Labs
Les ailes solaires et le laser de Facebook valent le coup, pour le patron des Bell Labs © Pete Byron (Nokia - Alcatel-Lucent)

Les ailes solaires, la connexion par laser depuis le ciel. Le projet de Facebook de connecter les territoires difficiles d’accès avec ce type de dispositifs apparait souvent au secteur traditionnel des télécoms comme de la science-fiction. Pourtant, au MWC 2016, le CTO d’un des grands équipementiers majeurs est venu en soutien du Californien.

 

En préambule de l’intervention de Mark Zuckerberg, Marcus Weldon, président des Nokia Bell Labs et CTO du Finlandais, a estimé que "même si les projets de Facebook n’étaient que des catalyseurs d’un déploiement généralisé d’Internet, et pas son moyen ultime, le jeu en vaut la chandelle." Pour le patron de cette historique R&D qui a vu la naissance du téléphone et du transistor, il est essentiel de remplir le gap qui perdure entre les économies avancées et les économies en développement.

 

Tout simplement parce qu’au moment même où Internet.org tente de le combler, il continue de se creuser. Même si le projet de Mark Zuckerberg a permis de réduire un peu, en deux ans, le nombre de terriens qui ne sont pas encore connectés (de 4,3 à 4,1 milliards d’individus, selon Facebook), pendant ce temps, le reste du monde accélère aussi.


Penser différemment

Sur la technologie proprement dite, Marcus Weldon confirme que les ailes solaires et le laser développés par Facebook dans le cadre d’Internet.org seuls, ne seront jamais légitimes sans une infrastructure relais classique au sol avec de la fibre optique. "Mais comme nous le faisons au sein des Bell Labs, Mark Zuckerberg sait qu’il faut parfois penser différemment."

 

Quelques minutes plus tard, le jeune patron de Facebook confirmait. Interrogé sur le défi qu’un tel projet de télécoms en rupture représentait pour une entreprise de logiciel comme la sienne, il a répondu sans ambages : "Nous avons pris une approche de développeurs de logiciel. Il y a 18 mois nous n’avions même pas une équipe sur le sujet, et aujourd’hui nous avons aujourd’hui une version de démonstration qui vole." Une aile de l’envergure d’un Boeing 747 qui ne pèse pas plus qu’une automobile et peut voler jusqu’à 4 mois… "Comme dans le logiciel, on essaie différents modèles. Avec quelques d’aussi sérieux qu’un avion dans le ciel, il vaut mieux bien tester…"

PUBLICITAS

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale