Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les atouts de Wi-Fi HaLow pour devenir un standard de l'Internet des Objets

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L'arène des protocoles de communication pour l'internet des objets compte un petit nouveau. Et non des moindres, car il s'agit du Wi-Fi HaLow, tout juste approuvé par le consortium Wi-Fi Alliance. Il va chercher à s'imposer comme la référence pour des marchés aussi divers que la smart home, l'industrie, l'automobile ou l'agriculture face aux nombreux acteurs qui tentent déjà de s'y imposer.

Les atouts de Wi-Fi HaLow pour devenir un standard de l'Internet des Objets
Les atouts de Wi-Fi HaLow pour devenir un standard de l'Internet des Objets © Palagret - Flickr - C.C.

La Wi-Fi Alliance, le consortium qui gère les normes éponymes, a annoncé le 4 janvier l'arrivée du standard basse consommation IEEE 802.11ah, qu'elle a baptisé Wi-Fi HaLow. HaLow utilise la bande de fréquence des 900 MHz, qui lui confère une portée deux fois supérieure aux standards Wi-Fi actuels (qui utilisent les bandes 2,4 et 5 GHz), consomme moins d'énergie et traverse plus facilement les obstacles (murs et autres).

 

Le consortium se positionne ainsi directement sur le marché de l'internet des objets, sur lequel de nombreux acteurs cherchent déjà à s'imposer. Il vise les secteurs de la smart home, la smart city et les véhicules connectés, mais aussi les environnements industriels et hospitaliers, la distribution et l'agriculture.

 

Wi-Fi HaLow aura pour lui l'avantage d'adopter les protocoles Wi-Fi existants, comme la gestion des connexions par IP avec la sécurité, la simplicité d'utilisation et l'interopérabilité qui en découlent. En conséquence, les futurs routeurs Wi-Fi HaLow seront aussi capables de fonctionner dans les bandes Wi-Fi classiques et pourront connecter plusieurs milliers d'appareils sur un seul point d'accès. Le débit pour les connexions HaLow sera compris entre 150 kbit/s et 18 Mbit/s (contre jusqu'à 1 Gbit/s en Wi-Fi classique). Le consortium n'a par contre pas communiqué de détails sur la consommation énergétique précise requise par le protocole.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale