Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les Français en savent davantage sur les objets connectés que vous ne le pensez !

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Étude D'après un sondage Opinion Way, les fabricants et les distributeurs d'objets connectés appréhendent plutôt bien ce qu'espèrent les consommateurs. Même si les prix et la sécurité aléatoire des données restent des freins.

Les Français en savent davantage sur les objets connectés que vous ne le pensez !
Un sondage Opinion way sur les consommateurs et leurs attentes © Opinion Way pour Distree Events

Quelques semaines avant sa 2e édition, le salon parisien DISTREE#Connectdays (organisé par DISTREE Events, propriété d'Infopro digital, éditeur de L'Usine Digitale) s’est associé à OpinionWay pour mener une enquête intitulée “Objets connectés : fabricants et distributeurs sont-ils bien en phase avec les attentes des consommateurs français ?”. Cette étude a été réalisée en février 2016 auprès de 1002 Français et de professionnels du secteur, fabricants comme distributeurs.

 

LES FABRICANTS SOUS-ESTIMENT LA "CULTURE OBJETS CONNECTÉS" DES FRANÇAIS

Elle montre que les professionnels sous-estiment les français. Ils pensent par exemple que 8 Français sur 10 connaissent mal les objets connectés, alors que 44% des consommateurs affirment les connaître d'une manière certaine ou satisfaisante. D'abord parce qu'ils sont déjà 35% à en posséder au moins un. Ensuite parce qu'ils ne manquent pas de source d'information : bouche-à-oreille, site de vente en ligne, comparateurs de prix et… la bonne vieille visite en magasin. Du coup, pour les professionnels des objets connectés, aucun canal d’information ne peut être négligé. A fortiori pour les start-up ou entreprise dont la marque n’est pas encore établie.

 

SANTÉ ET SÉCURITÉ TRÈS DEMANDÉS

En revanche, les fabricants surévaluent la demande des Français en termes de domotique. Ils estiment que 87% des Français attendent beaucoup de ce secteur alors qu’ils ne sont que 51% à se dire intéressés. Attention donc à ne pas saturer ce marché même s’il a évidemment du potentiel dans notre population vieillissante... A l'inverse, les professionnels du secteur ont bien saisi que les Français comptent sur les objets connectés pour leur santé (64%).

 

L'autre grand pôle d'attraction pour les objets connectés : la sécurité. Surveiller son logement à distance, être alerté en cas d’urgence en cas de proche malade ou d’une fuite d’eau et améliorer la sécurité routière reviennent souvent parmi les bénéfices potentiels. Dommage que l'étude ne fasse pas le distinguo entre l'infrastructure routière connectée - plutôt méconnue du grand public - et la voiture autonome ou connectée.

 

DEUX FREINS : LE PRIX ET utilisation DES DONNÉES PERSONNELLES

Il y a deux autres paramètres que les fabricants ont parfaitement anticipés : les prix, considérés comme trop élevés et l'inquiétude des consommateurs sur l'utilisation des données personnelles collectées. Les créateurs d'objets connectés se trompent néanmoins quand ils avancent que les Français doutent de savoir en utiliser plusieurs à la fois…

 

Finalement, tous indices confondus, les professionnels du secteur imaginent le grand public plus pessimiste qu'il ne l'est vraiment quant à l’impact des objets connectés sur notre quotidien. Confirmation que le marché se rapproche de la maturité...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale