Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les grandes tendances à surveiller de (très) près au CES 2017

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Gartner, Forrester, Accenture... Les agences de conseil ont déjà dégagé les grandes tendances high-tech à suivre de près au CES 2017, qui se tient du 5 au 8 janvier à Las Vegas. Voici les 6 sujets qui seront au centre des débats et des innovations cette année.

Les grandes tendances à surveiller de (très) près au CES 2017
Les grandes tendances à surveiller de (très) près au CES 2017 © Google

Le CES 2017 approche. Et avec lui, évidemment, ses innombrables innovations technologiques. Mais au-delà des nouveaux produits high-tech grand public, la grand-messe de l'innovation technologique en électronique a pris une nouvelle ampleur pour devenir un véritable événement B to B to C. Energie, finances, assurance, retail… Les professionnels de tous secteurs s’y rendent désormais pour dénicher les dernières tendances numériques afin de développer des partenariats et de nouvelles offres connectées. Découvrez les axes à surveiller de près pour cette 50e édition.
 

1 – Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle et le machine learning (apprentissage de la machine, en français) seront au cœur des innovations présentées au CES 2017. Nombreux sont les grands industriels et start-up à annoncer le lancement de produits capables de traiter langage naturel et réseaux neuronaux et d’analyser de grands volumes de données pour offrir des réponses toujours plus personnalisées. Prédiction, adaptation, autonomie… Une combinaison de ces données et d’algorithmes toujours plus puissants continue de faire émerger de nouveaux usages dans l’univers grand public comme professionnel.
"On en a eu les prémices avec une augmentation de l’autonomie des différents objets connectés, comme les drones capables de détecter des objets, indique Laurent Donnay, directeur des activités mobile d’Accenture France.  Aujourd’hui, une nouvelle génération est en train d’arriver, avec des objets qui vont être capables de gérer leur propre état ou de prédire quand il faut changer tel ou tel composant. Cette croissance peut être une croissance de l’intelligence artificielle connectée comme déconnectée".
 

2 – Assistants personnels

D’ici à 2020, 30% des sessions de navigation web se feront sans écran, selon les prédictions de Gartner. Directement lié à l’essor de l’intelligence artificielle, le phénomène des assistants personnels est en effet une tendance lourde du CES 2017. Siri d’Apple, Google Home, Amazon Echo en ont donné un premier aperçu. Mais de nombreux fabricants ont déjà signé des partenariats avec ces géants technologiques ou développé leurs propres solutions, sous formes de bornes, d’enceintes ou de boîtiers, contrôlés par la voix ou non, pour étendre leurs applications au-delà des services météo, de trafic ou d’actualités… "Ces intelligences vont permettre de différencier les offres qui vont être faites aux clients finaux", assure Laurent Donnay.
Mutuelles, banques, assurances, automobile, tourisme… Tous les secteurs sont concernés par cette tendance qui permettra aux professionnels de développer de nouveaux services de conciergerie, de prises de rendez-vous... Dans cet esprit, Wiidii, start-up française, présentera d’ailleurs un compagnon connecté hybride, capable de "discuter de tout" et de répondre à toutes les demandes, déjà retenu en marque blanche par Zodiac, Transavia pour leurs clients privilégiés, et en cours de test par Voyages SNCF, Air France-KLM, EDF, Hertz…
 

3 – Réalité virtuelle et réalité augmentée

Pas un pas au CES  janvier 2016 ou au MWC de Barcelone en février sans voir un casque de réalité virtuelle sur les stands et dans les allées. Cette année a vu une explosion de la VR. Un certain nombre de devices et de jeux reliés à des capteurs devraient encore être dévoilés au CES 2017. Mais derrière les outils, le salon devrait révéler de nouveaux usages de la réalité virtuelle, avec des résolutions allant jusqu’à 8k, et de la réalité augmentée. Les applications vont se déployer dans l’univers des loisirs (show TV, parc d’attraction, cinéma…), mais pas uniquement ! "Nous attendons aussi beaucoup d’usages dans la santé, le bâtiment, l’architecture et la culture", indique Laurent Donnay, directeur des activités mobile d’Accenture France. Le retail et le e-commerce ne sont pas en reste. Selon Gartner, d’ici à 2020, 100 millions de consommateurs achèteront ainsi en réalité augmentée. Bien au-delà de l’aspect gadget, la réalité virtuelle et la réalité augmentée devraient révolutionner la manière de consommer comme de travailler.


4 - Nouveaux écosystèmes

Avec l’essor de la maison intelligente, de la voiture connectée, de la smart-city et des trackers de santé, se pose la question des plateformes. Comment faire cohabiter les différentes solutions  et connectées au sein d’un même écosystème ? Ubiant, Samsung… De nombreuses marques dévoileront des systèmes permettant l’ajout d’objets connectés interopérables afin d’aider les professionnels à proposer d’avantage de services aux consommateurs et élargir leur offre de manière souple et "agile".
 

5 – Evolution des industriels en prestataires de services

Bâtiment, voiture, électroménager, audiovisuel… Tous les secteurs se numérisent. Une évolution qui bouleverse complètement les modèles économiques. Des marques comme Panasonic, Sony, LG ou même Velux et L’Oréal se renouvellent et innovent pour offrir de nouveaux services connectés. Objectif : aller au-delà de la fonctionnalité initiale de leurs produits et améliorer l’expérience utilisateur. "Il s'agira de relier de nouveaux types de services d'intelligence artificielle sur les smartphones à de nouveaux types de services d'intelligence artificielle sur des moniteurs de sport, des thermostats domestiques ou encore des caméras de surveillance de sécurité…", précise-t-on chez Accenture.
 

6 – Sécurité

Toutes ces tendances et innovations technologiques posent évidemment la question de la sécurité. Il est certain que la confidentialité des données sera au cœur de débats et des innovations présentées au CES 2017. "Il n’y a pas forcément d’inquiétude à avoir sur les wearable. A la rigueur, si on hacke une montre connectée, ce n’est pas très grave. En revanche, je n’ai pas encore vu de vrai décollage sur l’aspect sécurité en matière de smart-city, de maison intelligente ou de véhicule connectés", exprime Laurent Donnay. Les entreprises devront clairement évaluer les risques et s’assurer que les données ne se perdent dans des services de cloud insuffisamment sécurisés. "Elles vont davantage collaborer et élaborer des normes de référence autour du développement de services connectés. Les offres sécurisées de bout en bout seront privilégiées sur le marché de l’IoT", assure-t-on chez Accenture.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale