Usine Digitale

Les nouvelles technologies sont aussi séduisantes qu'effrayantes selon les Français et les Américains

Par -

Les nouvelles technologies sont aussi séduisantes qu'effrayantes selon les Français et les Américains © Flickr CC - Giuseppe Constantino

Le rapport que les sociétés entretiennent avec la technologie se complique. Alors que notre quotidien est bouleversé par le numérique, les attentes grandissent au même rythme que les craintes. Le Pew Research Center a interrogé 1000 Américains et met à jour cette ambivalence dans une étude. Qu'attend-on de la révolution digitale ?

Le numérique bouleverse la société, les rapports humains et l'entreprise. Et il semblerait que les individus entretiennent une rapport ambigu avec ces technologies. Quant aux sociétés, elles sont à un moment charnière durant lequel elles seront amenées à définir leurs attentes et les limites à imposer à la technologie.

Une étude du Pew Research Center, menée sur 1000 Américains, révèle un rapport ambivalent à la technologie. De même, le baromère Inria-TNS Sofres sur la relation des Français avec le numérique publié en mars, traduisait une certaine ambiguïté. Si la population est enthousiaste face à la révolution digitale et utilise de plus en plus la technologie, un sentiment de prudence domine. Voire d'inquiétude concernant certains gadgets comme les drones.

coincider avec les préoccupations de la population ?

Faire ses courses en un temps record oui, mais avec des drones, non merci ! C'est ce qui ressort de l'étude du Pew Research Center. Quand Amazon promet de mettre en place la livraison par drones, les géants du web et de la distribution se lancent dans une compétition acharnée pour des livraisons de produits toujours plus rapides. Une compétition alimentée par les exigences des consommateurs en matière de délais de livraison, et la technologie qui promet l'instantanéité du service.

Pourtant, les moyens technologiques qui permettraient de satisfaire de telles attentes ne font pas l'unanimité. Par exemple, 63% des Américains interrogés considèrent que l'autorisation de drones commerciaux serait une mauvaise chose, et seulement 22% y voient du positif. Les autorités américaines envisagent pourtant une possible autorisation des drones non militaires.

De même, les robots de maison et les voitures autonomes, considérés comme des avancées majeures par les férus de technologie, ne rassurent pas vraiment. 65% des Américains interrogés pensent que ce serait une mauvaise chose si les robots devenaient les assistants privilégiés des personnes âgées et des handicapés (alors que les robots sont très répandus au Japon par exemple). Les voitures sans chauffeur, qui font rêver Google et certains industriels, n'intéressent que 48% des Américains. Ainsi, les révolutions technologiques les plus médiatisées ne correspondent pas toujours aux préoccupations premières de la population.

Plus de données, mais à quel prix ?

Et un autre problème se dessine : l'écart entre le désir des entreprises d'affiner toujours plus leur connaissance des utilisateurs, et la protection de ceux-ci. Le débat récurrent sur des big data "responsables" revient ainsi sur le tapis. Rassembler plus de données pour mieux servir les clients, et leur proposer des produits sur-mesure : oui, mais à quel prix ?

Un produit comme les Google Glass par exemple pourrait se heurter aux craintes de la population. 53% des Américains interrogés pensent que "si la plupart des individus portent des implants ou appareils qui leur fournissent des informations sur le monde autour d'eux" il s'agirait d'une évolution négative. Par ailleurs, pour 82 % des Français, la prudence face à la technologie surpasse leur curiosité pour le numérique. Une tendance qui s'accompagne d'un désir accru d’informations : 69% des Français souhaitent plus de détails sur la protection de la vie privée et des données sur internet, selon le baromètre Inria-TNS Sofres.

"Les Français se posent davantage de questions sur le numérique. 72% d’entre eux pensent qu’il a des effets négatifs sur leur vie privée, par exemple. Plus on utilise le numérique, plus on craint ses effets", selon Guénaëlle Gault, directrice du département Stratégies d’opinion chez TNS Sofres.

pessimisme ou réalité ?

La technologie apporte toutefois des changements positifs pour les populations interrogées, comme en témoigne le succès des smartphones et des tablettes. Près de 60% des Américains interrogés par le Pew Research Center pensent que les évolutions technologiques amélioreront le quotidien sur les cinquante prochaines années. De même, 60% des Français pensent que le numérique a des effets positifs sur les relations professionnelles, et une grande majorité juge le numérique très utile dans la santé (91%), la communication (90%) et les sciences (89%).

Toutefois la technologie ne fournit pas toujours une réponse aux préoccupations majeures des populations. Par exemple, les avancées technologiques n'aideront pas à gérer le dérèglement climatique et autres catastrophes naturelles, selon une majorité d'Américains. Pessimisme ou réalité ? L'avenir le dira...

Nora Poggi

Le Big Data, nouvelle arme des entreprises dans la course à l’innovation ?

Partagez l’info :

Publicité

Réagissez à cet article

Error pseudo!

Error Email!

Error Captcha!

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus