Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les patrons de la tech vont donner des cours gratuits en ligne sur l'entrepreneuriat avec Stanford

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le prestigieux accélérateur de la Silicon Valley Y Combinator va donner un cours sur l'entrepreneuriat, à l'université californienne Stanford. Parmi les professeurs de renom : Marissa Mayer, PDG de Yahoo!, ou encore Aaron Levie, patron de Box. Les cours de "How to start a start-up" seront aussi disponibles sur internet, gratuitement et pour tous.

Les patrons de la tech vont donner des cours gratuits en ligne sur l'entrepreneuriat avec Stanford
Les patrons de la tech vont donner des cours gratuits en ligne sur l'entrepreneuriat avec Stanford

Les plus grands dirigeants du secteur technologique vont offrir leur savoir au plus grand nombre. Plus besoin d'habiter la Silicon Valley pour accéder aux secrets de l'accélérateur Y Combinator. Au programme du nouveau cours sur les start-up : Marissa Mayer, la patronne de Yahoo!, Reid Hoffman, le fondateur de LinkedIn, les investisseurs de Facebook Peter Thiel et Marc Andreessen, Aaron Levie, patron de Box, Ben Silbermann, patron de Pinterest... Les cours commencent dès le 23 septembre 2014.

Parmis les thèmes abordés : comment trouver une idée, et l'évaluer, comment acquérir des utilisateurs, comment recruter, lever des fonds, la culture d'entreprise, les ventes et le marketing, le management, et la stratégie...

Donner un avantage compétitif aux entrepreneurs de demain

Les étudiants de Stanford seront les seuls à pouvoir y assister en personne. Mais les cours seront postés sur la toile et représenteront 20 vidéos soit 1 000 minutes de contenu éducatif, souligne Sam Altman, le président de Y Combinator, à l'origine du projet.

"Les start-up sont tellement importantes pour le futur," estime Sam Altman. "C'est par elles que l'innovation arrive, et c'est grâce à elles que l'on peut créer de nouveaux emplois pour remplacer tous les postes qui disparaissent".

"On ne peut pas enseigner tout ce qui fait le succès d'un entrepreneur (...) On peut probablement enseigner 30% de ce qu'est une start-up. Le reste est spécifique à la start-up," ajoute Sam Altman. Mais "apprendre ces 30%, peut donner un sérieux avantage".

Y Combinator à la recherche de la prochaine poule aux oeufs d'or

Pour l'accélérateur, ce n'est pas que de l'altruisme. C'est dans l'intérêt de l'organisation de repérer les créateurs d'entreprise les plus prometteurs et d'être en contact direct avec ces futurs entrepreneurs, pour éventuellement investir dans le prochain Facebook ou Twitter.

"Si nous pouvons doubler le nombre de start-up prometteuses, nous pourrons sans doute doubler le nombre de jeunes pousses que nous pouvons soutenir financièrement," ajoute Sam Altman. Une manière d'étendre la portée de l'accélérateur. Ce n'est pas le premier cours en ligne sur l'entrepreneuriat, mais c'est le premier avec des professeurs de ce calibre, qui sera ouvert à tous en dehors de la Silicon Valley.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale