Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Linedata se donne 3 ans pour asseoir sa pérennité dans la fintech

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Avec son plan stratégique 2018, l’éditeur français de logiciels de gestion d’actifs financiers Linedata veut transformer son modèle en s’ouvrant aux autres offres du marché. L’objectif est de pérenniser sa croissance dans les 10 à 15 ans.

Linedata se donne 3 ans pour asseoir sa pérennité dans la fintech
Linedata se donne 3 ans pour asseoir sa pérennité dans la fintech © Infocux Technologies - Flickr - C.C.
Linedata entre dans la deuxième phase de son plan stratégique Rise. Lancé en 2013, ce plan affiche des résultats jugés positifs par Anvaraly Jiva, président du directoire et fondateur de cet éditeur français de logiciels de gestion d’actifs financiers. "Nous avons renoué avec la croissance organique au second semestre 2015 et nous avons réussi à développer notre base de clientèle, à la fois en fidélisant les clients existants et en en gagnant de nouveaux, se félicite-t-il. En 2014, nous avons attiré 33 nouveaux clients et nous continuons à signer un nouveau contrat par mois en Asie."
 
des clients fidèles
En 2015, l’éditeur, qui emploi 1000 personnes dans le monde, dont 272 en France, affiche un chiffre d’affaires de 172,3 millions d’euros, en progression de 9,1% en monnaie courante mais en baisse de 0,5% à taux de change constants. Le bénéfice net a bondi de 60,8% à 26,1 millions d’euros. L’effort de fidélisation des clients, l’un des objectifs clés de la première phase du plan Rise, semble produire ses fruits, puisque 95% de commandes enregistrées en 2015 viennent de la base de clientèle existante.
 
Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin. Tout en poursuivant l’effort d’expansion commercial, notamment à l’international qui représente 78% des ventes en 2015, Anvaraly Jiva veut transformer le modèle de l’entreprise. Plus question de réinventer en permanence la roue pour étendre les fonctionnalités de ses produits.
 
stratégie de plates-formes
L’heure est à l’ouverture aux solutions complémentaires disponibles sur le marché. "Nous voulons intégrer des briques du marché avec nos solutions pour proposer des plates-formes complètes à nos clients, explique Mickael de Verteuil, directeur du développement. Ce n’est pas une mince affaire. Mais c’est une façon de nous différencier de la concurrence." Pour accéder à ces briques, Linedata envisage de mener des acquisitions, dont au moins une en 2016.  Linedata prend ainsi une dimension d’intégrateur, sans toutefois vouloir concurrencer les intégrateurs traditionnels comme Accenture, qui, eux, interviennent au niveau du système d‘information du client.
 
Pari de l'off-shore
Pour gagner en compétitivité, Linedata a fait le pari du "off-shore", c’est-à-dire des pays à faible coût de main d’œuvre pour les fonctions de développement ou support. Après l’implantation à Tunis, en Tunisie, en 2000, elle accéléré le mouvement en ouvrant depuis 2013 des sites à Chennai, en Inde, à Riga, en Estonie, et à Casablanca, au Maroc. L’off-shore représente aujourd’hui un tiers de l’effectif total et la moitié de l’effort de développement de l’entreprise, avec pour bénéfice un coût de main d’œuvre quatre à cinq fois inférieur à celui en France, selon Denis Bley, directeur administratif et financier.
 
Mais pour Anvaraly Jiva, l’enjeu principal du plan stratégique d’ici 2018 est d’asseoir la pérennité de la société dans la FinTech. "Nous ne nous arrêtons pas aux trois ans à venir, lance-t-il. Nous regardons à horizon sur 10 à 15 ans. Quand quelqu’un rejoint IBM ou Microsoft, il ne se pose pas question. Il sait que ces sociétés seront toujours là dans 10-15 ans. Nous voulons qu’il pense la même chose quand il rejoint Linedata."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale