Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Medeo, la start-up lyonnaise qui relie médecins et objets connectés de santé

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Medeo interface les objets connectés avec les systèmes d’information des professionnels de santé, par le biais d’un petit boîtier sans fil. Présentation de cette start-up lyonnaise créée en 2015.

Medeo, la start-up lyonnaise qui relie médecins et objets connectés de santé
Medeo, la start-up lyonnaise qui relie médecins et objets connectés de santé © Medeo

Les co-fondateurs de la société lyonnaise Medeo, Rémi Berger (ancien de l’Ecole Centrale Lyon/EM Lyon), Yacine Remini (ancien de l’Ecole des Mines Saint-Etienne) et le médecin généraliste Jean-Marie Bournazel, se réjouissent d’avoir remporté un appel d’offre en Inde en début d’année. Il va permettre de concrétiser à grande échelle la solution qui porte le nom de Kligo, qui permet de récupérer les données générées par des objets connectés de santé.

 

"Face à l’explosion des maladies chroniques, dont l’obésité, les populations les plus exposées ne peuvent bénéficier d’une prise en charge suffisante. Nous sommes en train de développer avec un hôpital de Bengalore une réponse à cette carence, dans cette région pour 70% de type rural, où seulement 2% de médecins exercent à la campagne, détaille Rémi-Berger, pour ajouter : tout le monde se concentre sur les Etats-Unis et l’Europe, mais il y a très peu d’acteurs présents dans les pays émergents." La start-up compte bien équiper à terme les hôpitaux français, mais aussi le plus de médecins et patients possible, idéalement d’ici début 2018 pour ces derniers.

 

Levée de fonds de 800 000 euros en cours

A ce jour, la solution de Medeo est utilisée par une cinquantaine de médecins, en France et au Maghreb. La prochaine étape est donc d’équiper les patients, les applications étant variées, du tensiomètre à la balance connectée, en passant par le thermomètre connecté, qui vient d’être développé conjointement avec l’application mobile "Alerte Fièvre". Depuis un an et demi, la solution de Medeo est testée sur un patient diabétique hypertendu.  "Pour le médecin, cela permet d’effectuer une télésurveillance et un suivi du patient avec le même module qui va capter les données des objets connectés et les synchroniser. Des seuils d’alerte sont paramétrés, ce qui a permis de changer de molécule au bout d’un an et donc mieux adapter le traitement", indique Rémi Berger.

 

Pour se développer à l’international, Medeo, dont l’équipe se compose actuellement de cinq personnes (4 salariés et un à mi-temps, et les deux associés Remi Berger et Yacine Remini), compte recruter un directeur commercial associé d’ici cet été, ainsi qu’un technico-commercial. Le prochain financement attendu est de 800 000 euros, la BPI ayant déjà avancé 100 000 euros, auxquels s’ajoutent 50 000 euros de "love money". La start-up est hébergée au sein de l’incubateur de l’Ecam.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale