Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Mobilité : La Poste s'appuie sur deux start-up pour exister dans le covoiturage et l'autopartage

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La Poste regroupe ses activités éco-mobilité derrière une nouvelle marque, Bemobi. Elle s'associe aux start-up Wayzup et Mobility Tech Green pour proposer des offres de covoiturage et d'autopartage aux entreprises et collectivités.

La stratégie de La Poste pour exister dans la mobilité partagée
Mobilité : La Poste s'appuie sur deux start-up pour exister dans le covoiturage et l'autopartage © La Poste

La Poste veut devenir le leader français de l'éco-mobilité pour les professionnels à l'horizon 2020, avec au moins 20% de parts de marché. Et elle s'en donne les moyens en regroupant toutes ses filiales existantes – Greenovia, Vehiposte, Mobigreen – derrière une nouvelle marque unique : Bemobi. Aux trois métiers existants de la branche mobilité de la Poste (conseil, gestion de flottes, formation des conducteurs) s'ajoute un quatrième : la mobilité partagée.

 

Pour conquérir ce nouveau marché, La Poste Solutions Business a préféré s'appuyer sur des partenariats plutôt que de tout développer en interne. "Nous connaissons nos qualités, mais aussi nos points de vigilance, commente Frédéric Delaval, directeur général de l'unité Ecomobilités de La Poste. Nous nous sommes dits que lancer un appel d'offre serait le meilleur moyen de développer de nouveaux services innovants."

 

Deux start-up en pointe sur les nouvelles mobilités

Ce sont deux start-up qui ont remporté la mise : Wayzup côté covoiturage et Mobility Tech Green (MTG) pour l'autopartage. Le premier a développé une application centrée sur le co-voiturage domicile-travail. "Nous sommes très forts sur les régions parisienne et lyonnaise, avec 25 entreprises partenaires. L'alliance avec La Poste va nous permettre de couvrir rapidement l'ensemble du territoire français", se réjouit Julien Honnart, co-fondateur de l'entreprise.

 

MTG attend aussi beaucoup de ce gros contrat. Cet éditeur de plates-formes d'autopartage en marque blanche affirme que 30 000 personnes issues d'une trentaine de clients utilisent déjà fréquemment ses 1 500 véhicules. En plus des nouveaux clients qu'elle espère convaincre, La Poste va utiliser MTG pour partager sa propre flotte de véhicules, en commençant par celle de son nouveau siège parisien, le village La Poste à Issy-les-Moulineaux.

 

De nouvelles innovations dans les tuyaux

Ce n'est que le début de l'offensive de La Poste dans les nouvelles formes de mobilité. "Nous comptons développer notre offre pour anticiper les futurs besoins de nos clients, annonce Frédéric Delaval. Nous réfléchissons aux sujets des espaces collaboratifs de travail, de la formation post-permis, du véhicule connecté." Au-delà de l'autopartage, La Poste veut aussi inventer de nouvelles façons de démultiplier les usages et partages de véhicules, de sa propre flotte ou à l'extérieur. Et pour mettre en œuvre tous ces projets, la marque aux voitures jaunes ne s'interdit pas de piocher à nouveau dans de bonnes idées de start-up. Voire même de les soutenir directement via des prises de participation.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Daniel

21/09/2016 11h35 - Daniel

Cool et originale comme idée de rehausser ce secteur .

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale