Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Montée d'adrénaline à la French Tech Montpellier : les entrepreneurs sont aussi des sportifs

mis à jour le 15 mai 2015 à 16H24
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les 12 et 13 mai, les sports extrêmes se sont invités parmi les jeunes entrepreneurs montpelliérains. Xtrem'UP 2015, événement imaginé par la French Tech  Montpellier, avait pour ambition de montrer que les sportifs de l’extrême et les start-up sont porteurs de valeurs communes. Mission accomplie.

Montée d'adrénaline à la French Tech Montpellier : les entrepreneurs sont aussi des sportifs
Montée d'adrénaline à la French Tech Montpellier : les entrepreneurs sont aussi des sportifs © DR.

Ce grand week-end de l’Ascension, Montpellier vit comme chaque année au rythme des sports extrêmes, avec son festival, le Fise, qui réunit les meilleurs skaters, bikers et autres pratiquants de sports de glisse de la planète. La French Tech locale a voulu surfer sur cette vague et afficher le même dynamisme. Deux jours avant que ne débarquent les sportifs, elle a tenté de réunir ses start-up autour d'un thème imposé par l'événement sportif : Xtrem'UP 2015, le rendez vous extrême des start-up.

L'idée : créer des ponts entre sport et entreprenariat sur la base de valeurs communes comme le goût du risque, la capacité de rebondir après un échec, la volonté de se surpasser, etc. 

Concours de pitch...

Huit porteurs de projet de Montpellier et des alentours ont présenté  leur projet innovant devant un jury composé de professionnels de l'accompagnement de start-up, d'entrepreneurs et de sportifs de haut niveau.

Les gagnants :

- 1er : Amandine Fabre  avec son application pour chevaux connectés qui permet de connaître les performances et les efforts physiques des chevaux équipés de capteurs afin de les préparer aux courses.

- 2e : Montpellier Student Sport avec son système de billetterie en ligne rendant accessibles les événements sportifs pour les étudiants de Montpellier en commercialisant les invendus des places de sport dans les stades.

- 3e : Anatoscope avec application mobile d'anatomie et d'imagerie 3D pour la santé. La technologie permet de créer un avatar 3D à partir d'un IRM et veut devenir le futur standard de l'imagerie 3D personnalisée.

Les lauréats ont gagné des accompagnements dans des pépinières d'entreprises, des heures de coaching et un hébergement dans un espace de coworking.

Un Esprit sain dans un corps sain

Place donc à une journée où alternent les prises de parole (les talks), les débats (les ping-pong meetings…), et les moments de détente... devant un public qui reste clairsemé. Certains entrepreneurs n'hésitent pas à faire de l'autodérision sur ce petit milieu souvent autocentré. C’est le cas de Nabil Belmezouar, qui arrive d’Allemagne où il a cofondé en 2014 Hidden Founders, une société spécialisée dans l'accompagnement de start-up en phase de pré-lancement. "J'ai créé quatre start-up. Les trois premières ont été des échecs. Je baignais dans le milieu, je lisais tous les blogs, la presse sur le sujet, j'en copiais le lifestyle pour y croire: lever a 6h, 14h de travail par jour, pas de vacances. Résultat…" (La diapo derrière lui prend le relais) : Sorry no result found.

Trois anciens sportifs (parachutiste, marathonien et pilote de voltige) ont ensuite annoncé sur scène la création de X-LR Capital, un accélérateur de start-up, à Montpellier. Pour y entrer, les futurs chefs de start-up devront avoir l'esprit sportif.

La dédramatisation de l’échec est au coeur des interventions de plusieurs speakers. Sportifs comme entrepreneurs considérent que l’échec est un élément du parcours et ne doit pas être synonyme d'arrêt total. La psychologue Cécile Neuville a rappelé opportunément à ce sujet que "Michael Jordan détient le record du monde d'échec de paniers au basket."

"Sept fois à terre, huit fois debout !"

Christophe Carniel est venu expliqué comment sa société Vogo à faire entrer les nouvelles technologies dans les stades. Son application permet à un spectateur, de regarder sur son smatphone une action s’il ne l’a pas bien vu, de faire un ralenti, de choisir un point de vue d’une autre caméra présente dans l’enceinte. "On a développé l’application qui enlève le sentiment de frustration que l’on peut avoir dans un stade quand on a mal vu une action", explique l'entrepreneur.

La journée se termine avec deux témoignages de sportifs, qui retiennent l’attention de tous. Taig Khris, triple champion du monde de roller, revient sur ses différents défis. Contrairement à l’homme-araignée qui escalade à main nue les bâtiments sans autorisation, Taig Khris est revenu sur les difficultés pour convaincre la ville de Paris de sauter depuis le Sacré Cœur ou la Tour Eiffel. Son slogan est simple : "Sept fois à terre, huit fois debout !". Aujourd’hui reconverti, il vient de créer sa start-up, OnoffTelecom, qui bénéficie du soutien de... X-LR Capital.

Il a ensuite laissé la parole à Charlotte Consorti, triple championne du monde de vitesse en kitesurf, qui a longuement expliqué comment elle a préparé son record du monde de vitesse en Namibie en 2010. Deux ans de travail pour constituer l’équipe, chercher les sponsors, trouver le spot. Arrivée en Namibie, une tempête rendait impraticable l’endroit ciblé... Elle a dû changer d’endroit et a fini par battre ce record. La morale de son histoire ? "Il faut toujours y croire !"

Anne Devailly

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale