Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Montpellier décrète la mobilisation générale autour de sa candidature au label #FrenchTech

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Montpellier a lancé officiellement sa candidature au label #FrenchTech ce 13 février, lors d'une conférence de presse en ligne. La métropole du Languedoc Roussillon se veut confiante sur ses chances de réussite.

Montpellier décrète la mobilisation générale autour de sa candidature au label #FrenchTech
Montpellier décrète la mobilisation générale autour de sa candidature au label #FrenchTech © Wolfgang Staudt - Flickr - CC

Depuis le 1er février, les agglomérations françaises peuvent se porter candidates en vue d'obtenir le label #FrenchTech. Quelques territoires se sont lancés, plutôt discrètement, comme l'Alsace, à travers le pôle de compétitivité Rhénatic. D'autres préparent leur annonce, comme l'agglomération Marseille-Aix, Grenoble ou le sillon lorrain. Montpellier a tenu à être parmi les premières villes à se lancer dès ce 13 février en misant sur un dispositif web : une conférence de presse vidéo retransmise sur Internet et un relais sur Twitter.

confiance

La cité du Languedoc affiche une grande confiance sur ses chances de réussite. "Nous avons une longueur d'avance sur toutes les autres métropoles", déclare fièrement Michel Aslanian, vice-président de la communauté d'agglomération en charge de l'innovation.  "La candidature French Tech, c'est un peu la cerise sur le gâteau. Nous n'avons pas attendu la labellisation, nous sommes en pointe dans l'économie numérique depuis des années". Montpellier met en avant ses réalisations concrètes (Maison du numérique inaugurée en 2013, "Business & innovation Center" opérationnel depuis des années), ses projets d'avenir (nouveau quartier "Oz" incluant un pôle tertiaire, vaste projet autour de la cité intelligente avec IBM, implanté dans l'agglo) et sa dynamique globale.

"Il existe un vrai écosystème autour des objets connectés", plaide Alain Molinié, directeur général d'Awox, spécialiste montpelliérain de la connectivité. "Nous sommes un centre européen de référence sur le sujet". L'agglomération, et notamment ses pôles de recherche, se veut également moteur sur le big data.

public et privé réunis

"Le label #FrenchTech nous permettrait d'accélérer le processus et surtout d'obtenir une visibilité internationale", résume Michel Aslanian. Les différents acteurs de la filière du Languedoc (universités, collectivités locales, grands groupes comme Dell, IBM ou Ubisoft, start-up, incubateurs...) se disent prêts à relever le défi. Ils ont affiché un front uni ce 13 février à l'occasion du lancement officiel de la candidature. De bon augure avant l'examen des dossiers.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale