Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Montpellier va créer une "Cité Créative" d'ici à 2020

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le réseau Icônes et la métropole de Montpellier annoncent la création d’ici à 2020 d’un "cluster des industries culturelles et créatives" sur l’Ecole d’application de l’infanterie (EAI). Un campus de 1 400 élèves formés au design, au digital, au jeu vidéo, à l'animation 3D et au cinéma, serait entouré d’entreprises et start-up du secteur.

Montpellier va créer une Cité Créative d'ici à 2020
Montpellier va créer une "Cité Créative" d'ici à 2020 © Studio 458

"Montpellier Cité Créative", c’est le nom du projet présenté le 7 mars 2017 par le réseau privé de formation Icônes avec la métropole de Montpellier. Il occupera 35 000 m² sur l’ancien site de l’Ecole d’application de l’infanterie (EAI) aujourd’hui propriété de la ville. Le cœur en sera un campus réunissant sur l’ancienne place d’armes quatre écoles du réseau Icônes : l’Ecole supérieure des métiers artistiques (basée dans le quartier Euromédecine à Montpellier), l’école d’arts appliqués Ipesaa, la section jeu vidéo de l’Ecole de photographie et game design ETPA de Toulouse, et une antenne de Cinecreatis (Nantes) pour les techniciens du cinéma.

 

Leur regroupement dans un immeuble de 16 000 m² dessiné par l’architecte catalan Josep Lluis Mateo recevra 1 400 élèves et le projet de campus se chiffre à 37 millions d’euros, selon le directeur général de l’Esma Karim Khenissi. "Il a vocation à devenir le plus grand pôle français de formation dans les métiers de la création et du numérique." Il fonctionnera avec 200 salariés.


Le bâtiment sera doté de studios de cinéma et de studios son, d’un Fablab... 350 logements étudiants intégrés dans le projet - dans les étages supérieurs - contribueront à le financer, comme la vente du site actuel de l’Esma. Les travaux devraient commencer début 2018.


Autour du campus, des entreprises, du coworking, un Cocon...

Sur ce site de l’EAI, le maire de Montpellier et président de la métropole Philippe Saurel veut "faire naître de multiples projets liés aux industries culturelles et créatives, pour donner une nouvelle vie au site et l’ériger en véritable pôle créatif".

 

Aux côtés du campus sont imaginés des sites d’accueil des entreprises, des équipements structurants et des lieux de rencontres. Dans le projet présenté le 7 mars se glisse le tiers-lieu "Les boîtes dans la boîte", un espace de rencontres de 4 000 m² situé dans une ancienne halle de réparation de matériel. Porté par l’accompagnateur de projets culturels et artistiques Illusion et macadam, il fédérerait des indépendants et des petites entreprises. De son côté, la métropole proposera aux entreprises et start-up des industries culturelles et créatives des solutions d’implantation dans l’ancien musée de l’Infanterie et l’ancienne halle mécanique. Le "Cocon", situé dans l’ancienne salle de projection de la caserne, sera un lieu d’animation.


La métropole de Montpellier comptabilise sur son territoire environ 80 entreprises et 700 emplois dans les industries culturelles et créatives. Labellisée French Tech, elle fait partie du réseau thématique French Tech #EdTech #Entertainment.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale