Actualité web & High tech sur Usine Digitale

MWC 2016 : Mais que diable vient faire Huawei sur le marché des notebooks ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le géant chinois des télécoms Huawei se lance à l’assaut du marché des notebooks. Son Matebook se présente comme une extension de son offre dans les mobiles en concurrence avec l’iPad Prod d’Apple ou la Surface Pro de Microsoft.

MWC 2016 : Mais que diable vient faire Huawei sur le marché des notebooks ?
Matebook, le Notebook de Huawei © Huawei

Le marché de notebooks compte un nouvel acteur et pas des moindres : Huawei, numéro un chinois et numéro trois mondial des smartphones en 2015, derrière Samsung et Apple. Il a choisi le Mobile World Congress, qui se déroule à Barcelone, Espagne, du 22 au 25 février 2016, pour lancer son offensive. Et pour marquer la continuité avec ses smartphones haute de gamme Mate, il a baptisé son PC portable Matebook.

 

Marché visé, celui des convertibles 2-en-1

Huawei veut clairement offrir toute la gamme de terminaux d’accès au système d’information d’entreprise en situation de mobilité, depuis le smartphone jusqu’au notebook, en passant par la tablette. Mais son arrivée sur un marché aussi difficile que celui des PC peut surprendre. Le chinois a choisi de prendre position sur les PC deux-en-un, ces convertibles utilisables tantôt comme ardoises tactiles tantôt comme PC portables via un clavier en option. Un créneau qui échappe au marasme.

 

Alors que les ventes de tablettes ont plongé de 13,7% à 65,9 millions au quatrième trimestre 2015, celle des produits 2-en-1 ont explosé de 163% à 8,1 millions d’unités, selon IDC. Les ventes de PC convertibles devraient atteindre 60 millions de pièces en 2019, quatre fois celles enregistrées en 2015, prévoit le cabinet.

 

Bientôt Xiaomi aussi sur le marché

Tournant avec un processeur d’Intel et le système d’exploitation Windows 10 de Microsoft, le Matebook se positionne sur le segment professionnel haut de gamme avec un prix compris entre 800 et 1800 euros, en fonction de la capacité de stockage flash, hors options (clavier de 149 euros, stylet de 69 euros et station d’accueil de 99 euros). Il concurrence en particulier deux produits : l’iPad Pro d’Apple et la Surface Pro de Microsoft. La bataille s’annonce rude. D’autant qu’un autre chinois en vogue dans le mobiles prépare son entrée : Xiaomi. Les constructeurs traditionnels comme Lenovo, HP, Dell ou Asus n’ont qu’à bien se tenir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale