Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[MWC 2017] STMicro veut faciliter le paiement sans contact dans les wearables

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Au Mobile Word Congress de Barcelone, le groupe franco-italien présente une nouvelle puce NFC, spécialement conçue pour être intégrée dans les smartphones, mais aussi dans les montres connectées et les bracelets de fitness. 

STMicro veut faciliter le paiement sans contact dans les wearables
[MWC 2017] STMicro veut faciliter le paiement sans contact dans les wearables © Juliette Raynal / L'Usine Digitale

Quoi de plus facile que d'effectuer un paiement sans contact avec son smartphone ? Dans les faits, l'opération se révèle souvent bien plus complexe que présentée. Le téléphone doit être positionné à une distance suffisamment proche du terminal de paiement, mais pas trop non plus. Il doit aussi être incliné dans le bon sens. Bref, une transaction qui ne doit durer qu'une fraction de seconde peut facilement s'éterniser… et agacer le client. Pour rendre l'expérience plus fluide, STMicroelectronics a conçu une nouvelle puce spécialement dédiée aux paiements sans contact. Le groupe franco-italien la présente, pour la première fois, au Mobile World Congress 2017, qui se tient du 27 février au 2 mars à Barcelone.

 

Augmenter la distance de lecture et la vitesse de transaction

Baptisé "Amazing NFC Solution", le dispositif repose sur le circuit intégré ST21NFCD. En cours de production, il supporte et intègre notamment la technologie ALM (pour active load modulation). "Ce sont des boosters qui permettent d'augmenter la distance de lecture dans des environnements complexes, notamment lorsqu'il y a du métal ", explique Thierry Crespo, spécialiste NFC chez STMicroelectronics.

 

La puissance de signal peut également être gérée de manière dynamique afin de ne pas éblouir le lecteur. De quoi autoriser une vitesse de transaction bien plus rapide, selon les affirmations du groupe. "La transaction peut débuter quand le device du client est un peu plus éloigné puis se finaliser au fur et à mesure qu'il se rapproche du lecteur", explique Thierry Crespo.

 

Une puce peu énergivore pour les wearables

Destinée aux smartphones, la puce a été pensée pour équiper également d'autres objets connectés, comme les montres connectées et les bracelets de fitness, dont les contraintes d'intégration sont extrêmement fortes. La puce a ainsi été conçue pour minimiser au maximum la consommation énergétique que requièrent la détection de champ et l'opération de paiement. "On atteint une consommation de seulement 3 microampères pour la détection, contre une vingtaine de microampères auparavant", précise Thierry Crespo.

 

Outre la partie hardware,  des partenaires de STMicro ont également développé un porte-monnaie virtuel qu'il propose en marque blanche aux fabricants de smartphones et d'objets connectés. "Il permet d'activer ou de désactiver une carte de paiement et, plus généralement, d'administrer le secure element", détaille Thierry Crespo. Pour l'heure, STMicro ne communique pas le nom des fabricants qui intégreront ce nouveau composant. "Nous sommes entrés en phase de production cette semaine", indique Thierry Crespo. Côté marché, il rappelle que plus de 1,7 milliard de smartphones sont aujourd'hui compatibles avec la technologie NFC.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale